Accéder au contenu principal
Cambodge

Cambodge: le chef de l'opposition reste en prison

Kem Sokha, en mai 2017.
Kem Sokha, en mai 2017. REUTERS/Samrang Pring

La justice cambodgienne a refusé ce jeudi la demande de libération sous caution du chef de l’opposition, Kem Sokha, emprisonné depuis novembre dernier pour « trahison et espionnage ». Son parti, le Parti du sauvetage national du Cambodge, avait été dissous peu après son arrestation.

Publicité

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont depuis suspendu leur assistance pour dénoncer les manœuvres du président Hun Sen pour se maintenir au pouvoir, à quelques mois des élections.

L’autre chef de l’opposition, Sam Rainsy, vient de créer depuis son exil un mouvement pour relancer l’action du parti dissout. Il s’agit pour lui d’obtenir la libération de Kem Sokha mais aussi que les gouvernements étrangers fassent davantage pression sur le gouvernement cambodgien pour obtenir des élections libres.

L’objectif est par exemple d’empêcher les voyages des dirigeants actuels du Cambodge dans les pays occidentaux...

Sam Rainsy

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.