Accéder au contenu principal
Sri Lanka

Sri Lanka: état d'urgence décrété après des violences contre des musulmans

Forces de police déployées après un affrontement entre deux communautés à Digana, district central de Kandy, Sri Lanka 6 mars 2018
Forces de police déployées après un affrontement entre deux communautés à Digana, district central de Kandy, Sri Lanka 6 mars 2018 Reuters

Le président du Sri Lanka vient de déclarer l'état d'urgence pendant dix jours dans le pays, afin d'éteindre la flambée de violences anti-musulmanes qui se propagent depuis plusieurs jours. Au moins un musulman a été tué dans la région centrale et touristique de Kandy et de nombreux commerces brûlés. 

Publicité

De notre correspondant régional, Sébastien Farcis 

Cette nouvelle vague de violences a démarré dimanche, dans la ville religieuse de Kandy, au centre de l'île, où un Cinghalais bouddhiste aurait été tué par 4 musulmans. Une foule de Cinghalais, menée par des moines bouddhistes radicaux, a ensuite attaqué et brûlé de nombreux commerces tenus par les musulmans. Et le corps d'un musulman a été retrouvé ce mardi 6 mars au matin dans les cendres.

La vie des citoyens musulmans était en jeu

Jehan Perera, directeur du Centre pour la paix

Selon le Premier ministre sri-lankais, cette attaque semble avoir été bien organisée, ce qui montrerait qu'il y a une volonté de ces extrémistes religieux de lever la majorité cinghalaise contre la minorité musulmane, qui représente environ 9% de la population de l'île. La semaine dernière, des attaques similaires avaient frappé les musulmans de l'est du pays après que des rumeurs propagées sur les réseaux sociaux les ont accusés d'insérer des contraceptifs dans la nourriture qu'ils vendaient aux Cinghalais.

L'état d'urgence décrété permettra à l'armée de se déployer dans les rues, d'arrêter des suspects, de les détenir plus longtemps en détention et d'éviter ainsi la propagation de ces tensions communautaires. C'est une mesure forte et symbolique, qui n'a pas été prise depuis sept ans.

 

Dans le contexte actuel, l'état d'urgence est une mesure positive

Jehan Perera, directeur du Centre pour la paix

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.