Accéder au contenu principal
Chine

La Chine ouvre un peu plus son économie aux investissements étrangers

Gao Feng, le porte-parole du ministère du Commerce, le 19 juin 2018 à Pékin.
Gao Feng, le porte-parole du ministère du Commerce, le 19 juin 2018 à Pékin. REUTERS/Thomas Peter

Alors que les risques de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis n'ont jamais été aussi élevés, Pékin fait un geste de bonne volonté en ouvrant davantage son économie aux investissements étrangers. Le nombre de secteurs d'activités protégés est en diminution.

Publicité

Pour les investisseurs étrangers, s'implanter en Chine relevait jusqu'à récemment du parcours du combattant. Mais depuis le début de l'année, la Chine assouplit les restrictions qui leur étaient imposées.

Ainsi, à partir du 28 juillet, la liste des secteurs où les étrangers ne peuvent librement investir passe de 63 à 48. Plus de limites en ce qui concerne les stations-service, le commerce des céréales, les infrastructures électriques, et assouplissement des contraintes dans l'automobile, l'aéronautique et la construction navale.

Déjà depuis avril dernier, des firmes étrangères peuvent détenir jusqu'à 51% des co-entreprises créées avec des Chinois dans certains domaines financiers et de l'assurance. Ce geste de bonne volonté contraste fortement avec les menaces américaines de limiter les investissements chinois aux États-Unis.

Et cela au moment où les taxes douanières sur des milliards de dollars d'exportations chinoises vers les États-Unis pourraient entrer en vigueur la semaine prochaine, déclenchant une riposte équivalente de la Chine sur les produits américains.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.