Accéder au contenu principal
Corée du Sud

Corée du Sud: l'objection de conscience, motif valide de refuser la conscription

La Cour suprême sud-coréenne estime désormais que l'objection de conscience est un motif valable pour refuser d'effectuer son service militaire. (photo d'illustration)
La Cour suprême sud-coréenne estime désormais que l'objection de conscience est un motif valable pour refuser d'effectuer son service militaire. (photo d'illustration) AFP PHOTO / YONHAP

En Corée du Sud, la Cour suprême a déclaré que les croyances religieuses et l’objection de conscience étaient des raisons valides pour refuser le service militaire obligatoire.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

La Cour suprême se prononçait sur le cas d’un Sud-Coréen qui se dit témoin de Jéhovah, et qui avait été condamné à 18 mois de prison pour avoir refusé la conscription.

Punir un individu qui refuse le service militaire pour des raisons religieuses « constitue une contrainte excessive sur sa liberté de conscience » et « est contraire à la démocratie », a jugé la Cour suprême de Corée du Sud.

Oh Seung-hun, témoin de Jéhovah de 34 ans, n’ira donc pas en prison. Ce jugement aura aussi un impact sur les 930 autres objecteurs de conscience actuellement poursuivis par la justice.

En raison de la menace représentée par le voisin et ennemi nord-coréen, la Corée du Sud s’est longtemps montrée très stricte avec ces objecteurs, dont 19 000 ont été envoyés en prison depuis les années 1950.

Mais les attitudes changent : en juin, la Cour constitutionnelle avait déjà exigé du gouvernement des alternatives au service militaire obligatoire. Le ministère de la Défense a aussi annoncé réduire la durée de ce service, de 21 mois à 18.

Une réforme sur fond de détente entre les deux Corées, qui ont récemment décidé de mettre fin à leurs exercices militaires et de supprimer des postes de garde sur la frontière. Des zones d’interdiction de vol ont aussi été établies près de la ligne de démarcation.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.