Accéder au contenu principal
Japon

Le profond respect des Japonais pour l'empereur Akihito

L'empereur japonais Akihito et son épouse Michiko à Tokyo, le 15 août 2018.
L'empereur japonais Akihito et son épouse Michiko à Tokyo, le 15 août 2018. ©REUTERS/Toru Hanai

À l'occasion de son anniversaire, ce dimanche 23 décembre, l’empereur japonais Akihito a donné sa dernière allocution. En effet, le 30 avril prochain, le souverain de 86 ans, monté sur le trône en 1989, abdiquera au profit de Naruhito, son fils aîné. Au Japon, Akihito est extrêmement populaire.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Bruno Duval

Contrairement à tous ses prédécesseurs – lointains, enfermés dans leur palais –, Akihito a toujours été très proche des gens. « J'ai un profond respect pour lui, explique cette femme au foyer. On l'a vu après la catastrophe de Fukushima, et c'est le cas à chaque séisme ou typhon meurtrier: il se rend au chevet des victimes pour les réconforter. Quand, nous, les Japonais, nous souffrons, il est toujours à nos côtés. Eh bien, moi, ça me touche énormément ».

Akihito se distingue par sa proximité, mais aussi par le statut qu'il a accepté, qui ne fait plus de l'empereur un souverain de droit divin. Cela a fait évoluer le Japon de manière historique, selon ce sexagénaire. « Il est le symbole de l'État. Et non plus, comme les empereurs avant lui étaient considérés, le chef de l'État, le chef de l'armée et un dieu vivant. Donc, pour moi, il incarne un tournant majeur: le Japon a commis tant de crimes de guerre au nom de l'empereur... »

Mais un empereur, au XXIe siècle, n'est-ce pas un peu désuet ? « Oui, bien sûr, rétorque ce retraité. Tout comme ces cérémonies d'abdication qui vont durer des mois et coûter un argent fou... Mais Akihito personnifie l'unité de la nation. C'est grâce à lui que notre pays est si soudé. »

Les Japonais seront soulagés quand Akihito prendra sa retraite : ils s'inquiètent pour sa santé. D'ailleurs, selon les sondages, ils trouvent que le Premier ministre, Shinzo Abe, aurait dû le laisser abdiquer beaucoup plus tôt.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.