Accéder au contenu principal
Vietnam / Internet

Le Vietnam lance sa loi sur la cybersécurité qui limite la liberté d’expression

Des internautes à Hanoï.
Des internautes à Hanoï. AFP/Hoang Dinh Nam

Ce mardi est entrée en vigueur au Vietnam une loi relative à la cybersécurité qui confère aux autorités des pouvoirs très étendus et le moyen de surveiller Internet. Dans un pays où les médias sont aux ordres du Parti communiste et où toute dissidence est sévèrement réprimée, cette nouvelle loi est un nouveau coup dur pour la liberté d'expression.

Publicité

Le gouvernement vietnamien qui contrôle déjà la totalité des médias et dispose de lois punissant sévèrement les voix dissidentes, cherche désormais à museler davantage le pays.

Depuis un peu plus de 2 ans et l'arrivée au pouvoir de l'aile conservatrice, le parti unique use et abuse des articles du Code pénal qui punissent de lourdes peines de prison toute personne qui ose critiquer le pouvoir.

La nouvelle loi draconienne qui entre en vigueur ce mardi est censée déjouer les cyberattaques. Elle vise en réalité à surveiller, contrôler, traquer et fermer tous les comptes jugés « hostiles et réactionnaires », autrement dit menaçants pour le régime.

Le texte contraint ainsi les entreprises internet à retirer sous 24h les contenus inappropriés et à transmettre aux autorités les données privées des utilisateurs.

Pas moins de 55 millions de Vietnamiens disposent de comptes sur Facebook soit plus de la moitié de la population. Un danger estime Hanoï qui a déployé l'an dernier une unité cybernétique forte de 10 000 hommes pour contrôler les échanges sur la Toile et poursuivre en justice les internautes réfractaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.