Accéder au contenu principal
Chine / Economie

Les petits actionnaires chinois attendent un accord Pékin-Washington

Investisseur à la Bourse de Shanghai, le 10 juillet 2015 (image d'illustration).
Investisseur à la Bourse de Shanghai, le 10 juillet 2015 (image d'illustration). REUTERS/Aly Song

Américains et Chinois se retrouverons la semaine prochaine à Washington. Les deux jours de négociations ce jeudi et vendredi à Pékin ont été salués comme « fructueux » par le secrétaire américain au trésor Steven Mnuchin, mais insuffisants pour parvenir à un accord. Un accord souhaité par les petits actionnaires chinois dont le portefeuille a souffert de la guerre commerciale entre les deux premières puissances économique du monde. Reportage à Pékin.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Même l’apparition du président Xi Jinping, venu à la rencontre des délégués américains, au grand palais du Peuple n’a pas suffi à remonter le moral des petits actionnaires ce vendredi 15 février à Pékin. Dans la salle des cours de Zhongxin, plusieurs dizaines d’entre eux ont encore les yeux fixés sur les écrans et les courbes vertes et rouges de la Bourse de Shanghaï à la clôture. Monsieur Chen, retraité, cherche sur son smartphone le résultat des discussions entre Américains et Chinois : « Je suis de près ces négociations, c’est très important. Si les deux parties tombent d’accord, la Bourse va remonter. Si ce n’est pas le cas, on aura une nouvelle baisse. Ca fait presque un an que c’est comme ça. Même pendant la trêve commerciale, les cours ne sont pas stables. »

Conséquences sur les entreprises

Le bras de fer commercial entre Washington et Pékin a des conséquences en particulier sur les entreprises visées par les sanctions américaines. Petites lunettes, col de la doudoune remontée jusqu’aux oreilles, Mme Liu, 70 ans, sait de quoi elle parle : « Bien sûr que la guerre commerciale joue sur les cours. Ca n’arrête pas de baisser. En un an, j’ai perdu 200 000 yuans (plus de 25 000 euros, NDLR). Si la guerre s’arrête, ça ira mieux ! Les Américains s’en prennent à des entreprises comme Huawei et Zhongxing et leurs actions descendent. Moi par exemple, j’ai acheté Zhongxing et j’ai perdu ! »

Les petits actionnaires pékinois, pour la plupart âgés, resteront à coup sûr branchés sur la suite des discussions la semaine prochaine à Washington.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.