Accéder au contenu principal
Afghanistan

Les talibans revendiquent l'attaque à Kaboul contre une ONG américaine

Les forces de sécurité afghanes ont pris position dans le centre de Kaboul où les talibans ont revendiqué une attaque ce mercredi matin contre le siège d'une ONG états-unienne.
Les forces de sécurité afghanes ont pris position dans le centre de Kaboul où les talibans ont revendiqué une attaque ce mercredi matin contre le siège d'une ONG états-unienne. REUTERS/Mohammad Ismail

L'attaque lancée mercredi par les talibans contre l'ONG américaine Counterpart international à Kaboul s'est achevée près de six heures après le retentissement d'une première explosion. Une attaque revendiquée par les talibans et qui a fait au moins cinq morts, selon un dernier bilan.

Publicité

Les explosions ont retenti tout au long de la journée au centre de Kaboul, rapporte notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali. La première déflagration, vers 11h15 heure locale (6h45 TU), a eu lieu quand une voiture piégée devant le bureau du procureur général a explosé et d’autres détonations ont suivi.

C’est l’ONG américaine Counterpart International qui se trouve à côté qui est prise pour cible par des hommes armés portant des vestes explosives. Les unités d’élite de la police mettront près de six heures à mettre fin à l’attaque.

Cette organisation mène depuis 2005 des programmes de développement et de soutien à la société civile, programme financé par l'Agence des États-Unis pour le développement international (US-Aid).

Quatre civils, dont une femme, et un policier ont été tués, tandis que 24 personnes ont été blessées, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi.

Les talibans ont rapidement revendiqué l’attaque, confirmant que l’ONG américaine était bien la cible et mettant en cause, entre autres, l’un de ses programmes de promotion de la mixité homme-femme.

Cette attaque intervient alors que les talibans s’entretiennent depuis une semaine à Doha, au Qatar, avec l’émissaire américain pour la paix en Afghanistan. Ils ont refusé le cessez-le-feu proposé par le président Achraf Ghani à l'issue de l’assemblée consultative la semaine dernière.

Le président afghan a réitéré son appel lundi 6 mai, lors du premier jour du ramadan. Les talibans multiplient leurs attaques à travers le pays, montrant qu'ils n'ont aucune intention de négocier pour l'instant avec les autorités afghanes.

À 16h30, heure locale, le ministère de l’Intérieur assurait que l’un des deux bâtiments occupés par l’ONG avait été « nettoyé ». Le président Ashraf Ghani a, lui, dénoncé « un crime impardonnable ».

« Les talibans montrent une fois de plus qu’ils sont contre les valeurs islamiques et afghanes », a encore déclaré Ashraf Ghani.

Les États-Unis devront maintenir des troupes en Afghanistan (Dunford)

« Je pense qu'il faudra maintenir une force antiterroriste aussi longtemps que se poursuivra la situation insurrectionnelle en Afghanistan », a déclaré le chef d'état-major interarmes, le général Joseph Dunford lors d'une audition au Congrès.

Des militaires américains sont présents sur le sol afghan depuis 17 ans.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.