Accéder au contenu principal
Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande: l'auteur des attaques de Christchurch plaide non coupable

Marche en honneur des victimes des attaques de Christchurch, qui ont fait 51 personnes à la mi-mars.
Marche en honneur des victimes des attaques de Christchurch, qui ont fait 51 personnes à la mi-mars. © Reuters

Il y a trois mois l'extrémiste australien Brenton Tarrant ouvrait le feu dans deux mosquées à Christchurch, dans le sud de la Nouvelle-Zélande, causant la mort de 51 personnes... Cet homme qui se définit lui-même comme un suprémaciste blanc vient de plaider non-coupable des faits qui lui sont reprochés.

Publicité

Il est apparu à l'audience sur un écran géant, connecté par liaison vidéo depuis sa prison de haute sécurité d'Auckland, vêtu d'un sweatshirt gris et entouré de trois surveillants.

On ne lui a pas donné la parole, mais il a souri quand ses avocats l'ont annoncé : Brenton Tarrant plaide non-coupable de tous les chefs d'accusation retenus contre lui :  51 chefs de meurtre, 40 chefs de tentative de meurtre et d'un chef d'acte terroriste, alors que sa culpabilité ne fait aucun doute et qu'il s'est même filmé en train de tirer sur les fidèles musulmans.

C'est sa stratégie : aller jusqu'au procès qui aura lieu en mai 2020 pour offrir une tribune à sa propagande extrémiste. Une provocation de plus pour les familles des victimes des deux attaques sur les mosquées de Christchurch, qui tentent de faire leur deuil...

À lire: [Analyse] Nouvelle-Zélande: le suprémacisme blanc est «une menace très réelle»

Mais les juristes soulignent que Brenton Tarrant, qui a été déclaré mentalement apte à être jugé par les expertises psychiatriques, a le droit de se défendre et que les Néo-Zélandais peuvent s'enorgueillir de leur système judiciaire qui fonctionne pour tous de la même manière... Y compris pour l'auteur de la plus grave tuerie jamais commise en Nouvelle-Zélande.

Les enquêteurs à l'oeuvre sur le terrain, le 17 mars à Christchurch.
Les enquêteurs à l'oeuvre sur le terrain, le 17 mars à Christchurch. REUTERS/Edgar Su

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.