Accéder au contenu principal
Chine

Shanghai lance un grand programme de recyclage de déchets

Une femme jette ses ordures dans les poubelles séparées de Shanghai, en présence de volontaires, le 2 juillet 2019.
Une femme jette ses ordures dans les poubelles séparées de Shanghai, en présence de volontaires, le 2 juillet 2019. REUTERS/Aly Song

La ville la plus peuplée du monde – plus de 24 millions d’habitants – est aussi l’une des plus productrices de déchets, avec 9 millions de tonnes par an, dont seulement 20 % sont recyclés. Elle a lancé un grand programme de recyclage le 1er juillet, avec quatre poubelles différentes et des règles un peu compliquées.

Publicité

Beaucoup de résidents hésitent encore : la viande, ça va dans les déchets « humides » mais où vont les os ? (Réponse : les os de petits animaux comme la volaille peuvent aller dans les déchets organiques, parce qu’ils se décomposent plus facilement, mais les os de porc ou de bœuf vont à l’incinérateur.) Il y a désormais quatre poubelles dans les résidences de Shanghai, les recyclables, les déchets humides – c’est à dire déchets organiques – les déchets secs, tout ce qui est plastique et mouchoirs usagés, non recyclables et enfin les déchets dangereux comme les piles électriques.

La principale innovation, c’est cette poubelle pour déchets organiques, qui doivent être transformés en compost ou produire du biogaz. Les autres poubelles existaient déjà auparavant, mais ne fonctionnaient pas. Cette fois, la ville s’y met sérieusement.

Convertir 24 millions d’habitants au tri des ordures

Afin de se donner les moyens de son ambition, Shanghai a embauché 1 700 instructeurs et conduit 13 000 sessions de formation. Mais au-delà de ça, la ville peut compter sur un solide réseau avec les volontaires des comités de quartier, qui sont là pour expliquer aux résidents comment s’y prendre. Pas question de laisser un sac plastique avec les déchets organiques par exemple, il faut l’ouvrir et vider ses déchets dans un gros bidon.

Pour l’instant, tout le monde ne joue sans doute pas le jeu, il faut un peu de temps, mais l’auteur de ces lignes a un peu de recul, puisque sa résidence fait partie des zones pilotes, où le système a été mis en place un an plus tôt.

Les contrevenants à l’amende

Au départ, c’est un peu agaçant, parce qu’on ne peut plus jeter ses ordures n’importe quand. Les poubelles ne sont ouvertes que trois heures le matin et trois heures le soir et on jette en présence des volontaires. Même après un an, ce qui veut dire que les autorités ne font pas encore confiance aux résidents. Mais on s’y fait et ça fonctionne plutôt bien.

Pour inciter, il y a aussi un système de récompenses : les habitants gagnent des points à chaque fois qu’ils trient bien, points qui peuvent être convertis en savon et paquets de mouchoirs. Pour ceux qui trieraient mal en revanche, la ville prévoit jusqu’à 200 yuans d’amende, soit 25 euros pour les particuliers. Sanction qui peut monter jusqu’à 60 000 euros pour les entreprises.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.