Accéder au contenu principal
Hong Kong

Hong Kong: heurts lors d’une manifestation contre les «commerçants parallèles»

Des manifestants hongkongais face à la police lors d'une manifestation à Sheung Shui, le 13 juillet 2019.
Des manifestants hongkongais face à la police lors d'une manifestation à Sheung Shui, le 13 juillet 2019. Philip FONG / AFP

Hong Kong a été ce samedi 13 juillet le théâtre de heurts entre policiers et manifestants, et la journée de mobilisation de ce dimanche s'annonce encore agitée.

Publicité

La manifestation qui a rassemblé plus de 30 000 personnes ce samedi à Sheung Shui, une localité située près de la frontière avec la Chine, a été émaillée de heurts avec les forces de l'ordre. La plupart des magasins avaient baissé le rideau avant la manifestation et ceux restés ouverts se sont vus contraints de fermer par les manifestants. Ceux-ci protestaient contre les « commerçants parallèles », ces trafiquants chinois qui exportent de manière illicite des marchandises de Hong Kong vers la Chine continentale.

Les dizaines de pharmacies et magasins de cosmétiques qui fleurissent à Sheung Shui sont très appréciés par ces commerçants qui viennent s'approvisionner à Hong Kong, dépourvu de taxe sur le chiffre d'affaires, afin de les revendre de l'autre côté de la frontière. S'ils stimulent les affaires en zone frontalière, ces « commerçants parallèles » sont aussi source de tension, car ils contribuent à l'augmentation des loyers.

2 000 policiers mobilisés ce dimanche

Ce dimanche, c'est à Shatin, une ville nouvelle construite dans les années 1970, qu'une nouvelle marche doit avoir lieu. Les organisateurs tablent sur 10 000 participants, mais la marche de la semaine dernière qui devait attirer 2 000 personnes dans le quartier de Tsim Sha Tsui, où les touristes chinois font leur shopping, en a finalement réuni 230 000 selon les organisateurs, et 56 000 d'après la police.

Craignant des altercations avec des groupes pro-chinois, plus nombreux dans cette partie du territoire, la police a annoncé avoir mobilisé 2 000 hommes, rapporte notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy.

Le territoire semi-autonome est depuis plus d'un mois le théâtre de manifestations massives, en marge desquelles ont éclaté de violents affrontements avec la police. Suscitées au départ par un projet de loi du gouvernement pro-Pékin autorisant les extraditions vers la Chine continentale, dorénavant suspendu, elles se sont transformées en vaste mouvement pro-démocratie.

Mais ces manifestations traduisent aussi l'exaspération des Hongkongais à l'égard des touristes et immigrés venus de Chine. Environ un million de Chinois ont émigré à Hong Kong depuis la rétrocession en 1997, une cause de friction dans une ville de 7,3 millions d'habitants qui souffre d'une grave pénurie de logements et où le coût de l'immobilier est exorbitant.

À écouter aussi : «Seul un régime démocratique permettra une solution satisfaisante» à Hong Kong

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.