Accéder au contenu principal
Chine / Hong Kong

Hong Kong: manifestation géante violemment réprimée par la police

Manifestation à Hong Kong, la police utilise des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants anti-gouvernement, Hong Kong, 21 juillet 2019
Manifestation à Hong Kong, la police utilise des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants anti-gouvernement, Hong Kong, 21 juillet 2019 ANTHONY WALLACE / AFP

Des dizaines de milliers de personnes ont investi les rues de Hong Kong ce dimanche, avec une situation de plus en plus tendue au fil de la journée.

Publicité

Ce dimanche 21 juillet, ils étaient 430 000 dans les rues de Hong Kong, ont annoncé les organisateurs en fin de journée. Le thème de la manifestation : réclamer une commission d’enquête indépendante sur les violences policières. Mais après un après-midi tranquille, la situation s’est tendue à différents endroits de l’île de Hong Kong, rapporte notre correspondante à Hong Kong, Florence De Changy.

Gaz lacrymogènes dans les rues

À la nuit tombée, les manifestants ont bloqué plusieurs routes sur l’île de Hong Kong. La police a ensuite fait usage des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule, notamment devant le bureau de liaison de Pékin, ainsi que le bureau des autorités centrales à Hong Kong.

Manifestation dans les rues de Hong Kong, la police tente de disperser la foule avec des gaz lacrymogènes, Hong Kong, 21 juillet 2019
Manifestation dans les rues de Hong Kong, la police tente de disperser la foule avec des gaz lacrymogènes, Hong Kong, 21 juillet 2019 LAUREL CHOR / AFP

Car les manifestants sont finalement allés plusieurs kilomètres au-delà de la route autorisée par la police. Jusque-là, la police avait été peu visible et ce nouvel après-midi de marche s’était déroulé dans une ambiance des plus pacifiques.

Les manifestants n'ont « aucune intention de renoncer »

Parmi eux, un manifestant masqué de noir jusqu’aux lunettes explique la signification de l’immense drapeau noir qu’il porte et brandit dans la foule.

« D’abord c’est en continuation de notre code vestimentaire. Car nous sommes tous en noir. Ensuite un drapeau noir, c’est l’opposé d’un drapeau blanc qui veut dire "se rendre" donc nous c’est le contraire, on n’a aucune intention de renoncer.
Pour nous, c’est aussi pour faire le deuil des gens qui ont perdu leur vie pendant ce mouvement
. »

Depuis la tension est considérablement montée à différents endroits de l’île de Hong Kong. La plupart des jeunes sur place sont masqués et des barricades sont érigées. En fin de journée, la manifestation a dégénéré puisque la police a tiré des balles en caoutchouc sur les manifestants.

C'est le septième week-end d'affilée que ces manifestants anti-gouvernementaux défilent dans les rues.

► À lire aussi : Hong Kong: Carrie Lam, la cristallisation des mécontentements

Des hommes masqués attaquent des manifestants anti-gouvernementaux

Des hommes masqués armés de bâtons ont attaqué dimanche soir des manifestants anti-gouvernementaux à Hong Kong. Dans une gare du nord-ouest de la ville, dans le district de Yuen Long proche de la frontière chinoise, des hommes masqués vêtus de blanc et brandissant des bâtons ont chargé la foule

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.