Accéder au contenu principal
Afghanistan

Afghanistan: le début de la campagne présidentielle marqué par un attentat

Les forces de sécurité afghanes surveillent le site de l'attentat à Kaboul, le 28 juillet 2019.
Les forces de sécurité afghanes surveillent le site de l'attentat à Kaboul, le 28 juillet 2019. REUTERS/Omar Sobhani

L’attentat qui a eu lieu ce dimanche en plein centre de Kaboul a fait deux morts et 25 blessés selon un bilan provisoire. Il visait le bureau du colistier du président Ashraf Ghani à l’élection présidentielle prévue le 28 septembre, Amrullah Saleh. C’est aujourd’hui que débute la campagne électorale et juste avant l’attentat, à l'occasion de sa première réunion électorale, le président afghan avait affirmé « la paix arrive ».

Publicité

Peu après l'attentat de dimanche, les services de renseignement annonçaient sur les réseaux sociaux avoir arrêté sept hommes qui s’apprêtaient à commettre une autre attaque dans la capitale.

La campagne électorale commence mal. Les deux principaux concurrents, le président Ashraf Ghani et l'actuel vice-président Abdullah Abdullah venaient de tenir leur premier meeting. Chacun de leur côté, ils avaient évoqué des perspectives de paix. Des perspectives qui restent floues.

Samedi, le ministre aux Affaires de paix évoquait une rencontre directe entre le gouvernement afghan et les talibans dans les deux semaines à venir. Annonce immédiatement démentie par le porte-parole des insurgés.

À lire aussi : Processus de paix en Afghanistan: vers un accord entre les différents partis

Mercredi dernier les Américains avaient exprimé leur volonté d'accélérer les négociations qu'ils conduisent, eux, à Doha avec les talibans, évoquant un accord le 1er septembre.

Mais ces dernières semaines les violences se sont accentuées. Il y a quelques jours trois attentats successifs ont secoué la capitale.

Les candidats à la présidentielle sont au nombre de 18. Selon les autorités, environ 9 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales. Des listes qui sont déjà l'objet de soupçons de fraudes. Le scrutin a déjà été repoussé deux fois, il doit avoir lieu le 28 septembre prochain.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.