Accéder au contenu principal
Corée du Sud

Corée du Sud: des enceintes connectées contre la solitude des personnes âgées?

«Au début, ils se contentaient de leur demander des choses simples, comme la météo, raconte un responsable à l’agence de presse Yonhap au sujet des utilisateurs âgés d'enceintes intelligentes. Mais peu à peu, ils ont des conversations plus émotionnelles.»
«Au début, ils se contentaient de leur demander des choses simples, comme la météo, raconte un responsable à l’agence de presse Yonhap au sujet des utilisateurs âgés d'enceintes intelligentes. Mais peu à peu, ils ont des conversations plus émotionnelles.» Josh Edelson / AFP

Un projet pilote a été lancé en Corée du Sud, visant à aider les personnes âgées isolées en leur offrant des enceintes connectées. Il s'agit de petits haut-parleurs branchés à internet et qui se commandent par la voix. Une vraie solution au problème grandissant de la solitude du troisième âge ?

Publicité

De notre correspondant à Séoul,

Le projet a été lancé en avril par les mairies de plusieurs arrondissements de la capitale et par un opérateur de télécommunications. Quelque 1 150 personnes âgées vivant seules ont reçu gratuitement une enceinte connectée, qui est destinée à les aider dans leur quotidien et à tromper leur solitude.

Ces machines répondent à la voix : si on leur demande, elles peuvent donner à ces seniors la météo, leur passer une chanson, leur apprendre leur horoscope du jour et même, selon les promoteurs du projet, leur « faire la conversation ».

► À lire aussi : Enceintes connectées, les grandes oreilles d’internet

Si la personne âgée ne parle pas à son enceinte pendant 48 heures, ou si elle lui répète qu’elle se sent triste et seule, alors un assistant social - humain - viendra lui rendre visite à son domicile pour s’assurer qu’elle va bien.

Quel type de « conversation » peut-on bien avoir avec une enceinte connectée ? L’opérateur télécom à l’origine du projet a analysé ce que disent ces utilisateurs âgés à leur machine.

« Au début, ils se contentaient de leur demander des choses simples, comme la météo, raconte un responsable à l’agence de presse Yonhap. Mais peu à peu, ils ont des conversations plus émotionnelles, ils demandent à leur enceinte "as-tu bien dormi ?", ou leur disent "je t’aime". Cela montre que ces seniors ont vraiment besoin de quelqu’un à qui parler », constate ce responsable.

Derrière la technologie, la question poignante de la solitude du troisième âge

La presse coréenne semble voir en ces gadgets connectés une réponse au « manque de travailleurs sociaux dédiés aux personnes âgées, et à la hausse du nombre de seniors qui meurent seuls dans une société qui vieillit vite ».

Il faut souligner que cette initiative n’est pas dénuée d’intentions mercantiles. Le troisième âge est une cible prometteuse pour le marché des enceintes connectées, qui sont très simples d’utilisation.

► À lire aussi : Facebook a espionné et retranscrit des conversations audio d'usagers

Mais on peut se demander si un gadget connecté, même doué de parole, est une réponse satisfaisante à ce problème grandissant de solitude.

Le nombre de Sud-Coréens âgés qui meurent seuls augmente chaque année ; plus de 20% n’auraient aucun contact ni activité sociale, 45% vivent sous le seuil de pauvreté, le taux de suicide des plus de 80 ans est trois fois plus élevé que celui des 15-65 ans.

Les fortes solidarités familiales traditionnelles se sont délitées avec le développement économique. Et il difficile de voir comment un robot peut remplacer les liens familiaux et communautaires disparus.

Pourtant, la Corée du Sud n’est pas le seul pays à sembler croire que la technologie et internet sont une solution à ce drame humain. Dans le Japon voisin, plusieurs entreprises développent divers compagnons robotisés pour un troisième âge, lui aussi de plus en plus isolé.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.