Accéder au contenu principal
Afghanistan

Afghanistan: dix morts, une quarantaine de blessés dans un attentat

Des voitures endommagées à la suite de l'attentat-suicide à Kaboul, en Afghanistan, le 5 septembre 2019.
Des voitures endommagées à la suite de l'attentat-suicide à Kaboul, en Afghanistan, le 5 septembre 2019. Reshad Sharifi via REUTERS

L'attaque aurait fait dix morts, dont un militaire américain et un militaire roumain, ainsi qu'une quarantaine de blessés. Kaboul a été frappé ce jeudi 5 septembre matin par un nouvel attentat revendiqué par les talibans. C’est la deuxième attaque du groupe armé en l’espace d’une semaine, alors que les négociations entre Américains et talibans pour une sortie du conflit semblent avoir franchi un pas décisif.

Publicité

avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

L’accès au rond-point Shash Darak a été fermé par un cordon de sécurité. Sur la route, une douzaine de voitures calcinées, aux vitres brisées. Les trottoirs sont parsemés de débris. Les livres déchiquetés d’un vendeur ambulant sont éparpillés sur le terre-plein central. Des passants couverts de sang sont escortés à pied alors que les ambulances arrivent sur les lieux sirènes hurlantes.

Le carrefour qui a été visé par l’attaque à la voiture piégée, est un lieu stratégique de Kaboul. Situé au centre-ville, il dessert de nombreux axes principaux de la ville et est très fréquenté aux heures de pointe comme ce jeudi matin à 10 h 10, heure locale, lorsque l’explosion a retenti.

Shash Darak est régulièrement visé par des attaques-suicide. La cible est souvent l’un des bureaux des services de renseignements afghans qui s’y trouve. C’est celui-ci que les talibans affirment avoir visé ce matin alors qu’un convoi de troupes étrangères entrait dans leur enceinte. L’Otan a fait savoir que deux de ses soldats ont été tués dans l’attaque. Un Roumain et un Américain.

Des civils sur les lieux

Les autorités afghanes affirment quant à elles que seuls des civils se trouvaient sur les lieux. Cette attaque est la deuxième perpétrée les talibans à Kaboul en moins d’une semaine. Il y a trois jours, un complexe résidentiel fortifié où habitent des étrangers a été visé par un camion-citerne transportant du carburant et sur lequel était posée une bombe. Au moins 16 personnes ont été tuées, il y a eu plus d’une centaine de blessés.

« Nous ne tolérons pas qu’il y ait des victimes civiles » a réagi le président afghan Ashraf Ghani après la démission du chef du NDS, les services de renseignement afghans Muhammad Masoom Stanikzai. Celui-ci a fait l’objet de vives critiques, notamment sur les réseaux sociaux après l’attaque.

Les attaques s'intensifient

Les talibans ont intensifié leurs attaques contre les cibles étrangères et militaires ces dernières semaines malgré les tractations entre leurs représentants et l’émissaire américain pour la paix en Afghanistan. Depuis le début de l’année 16 soldats américains ont été tués en Afghanistan, le plus lourds bilan pour les États-Unis depuis 2014.

L’accord de principe rédigé ces derniers jours à Doha par les Américains et les talibans prévoit un retrait de 5 400 soldats américains du pays dans les 135 jours suivant la signature du texte par le président Donald Trump. Mais Plusieurs hauts cadres de l’administration américaine ont exprimés leur profonde inquiétude quant à un retrait des troupes étrangères d’Afghanistan.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.