Accéder au contenu principal
Japon

Japon: le successeur de Carlos Ghosn admet avoir été trop payé avec Nissan

Hiroto Saikawa, PDG de Nissan (juillet 2019).
Hiroto Saikawa, PDG de Nissan (juillet 2019). REUTERS/Issei Kato/File Photo

Le directeur général de Nissan Hiroto Saikawa reconnaît avoir été trop payé et avoue avoir commis une faute en acceptant une rémunération indue. Il promet de restituer le trop-perçu. Cette affaire fragilise un peu plus Hiroto Saikawa, le successeur de Carlos Ghosn la tête de Nissan, au moment où son principal actionnaire Renault exerce des pressions de plus en plus fermes à l'encontre du patron du constructeur japonais.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Hiroto Saikawa admet avoir rééchelonné au printemps 2013 un bonus lié à ses actions pour obtenir un gain supplémentaire de plus de 400 000 euros afin de faciliter l'achat d'un appartement.

Cette accusation a été formulée, en juin dernier, dans un entretien au mensuel Bungei Shunju par Greg Kelly, l'ancien bras droit de Carlos Ghosn. Inculpé lui aussi, le juriste américain est considéré par les procureurs japonais comme « le cerveau » des malversations financières commises par l'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan. Les deux hommes nient toutes les accusations portées contre eux.

Selon Greg Kelly, c'est la première fois dans l'histoire de Nissan qu'un dirigeant viole, de cette façon, les règles de la compagnie pour réaliser un achat immobilier. Le juriste américain assure encore que Hiroto Saikawa n'ignorait rien des sous-déclarations des revenus de Carlos Ghosn aux autorités boursières japonaises.

Sa succession ouverte

La faute commise par l'actuel patron de Nissan n'a rien d'illégal. Il peut recevoir en numéraire un bonus correspondant à la plus-value liée à l'augmentation de la valeur de l'action de l'entreprise au cours d'une période définie.

La position de Hiroto Saikawa à la tête du constructeur japonais n'est pas moins fragilisée. Il est accusé d'avoir été trop proche de Carlos Ghosn. Renault ne le supporte pas car il s'oppose à toute fusion avec le constructeur français. Les résultats financiers de Nissan n'ont jamais été aussi mauvais. La préparation de la succession de Hiroto Saikawa devrait s'accélérer.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.