Accéder au contenu principal
Indonésie

L'Indonésie met en cause la conception du 737 MAX dans le crash de la Lion Air

Depuis le crash d'Ethiopian Airlines, tous les Boeing 737 MAX sont cloués au sol.
Depuis le crash d'Ethiopian Airlines, tous les Boeing 737 MAX sont cloués au sol. REUTERS/Mike Blake

Selon le « Wall Street Journal », les conclusions préliminaires des autorités indonésiennes incriminent le modèle de Boeing dans la catastrophe aérienne qui avait fait 189 morts.

Publicité

Les conclusions des enquêteurs pourraient encore évoluer, mais selon le Wall Street Journal qui a eu accès au rapport, pour les autorités indonésiennes, cela ne fait aucun doute : des problèmes dans la conception du 737 MAX et dans sa supervision ont joué un rôle important dans le crash de la Lion Air au large de l’archipel. Le rapport, qui devrait être publié officiellement en novembre, impute aussi l’accident à une série d’erreurs de pilotage et à des problèmes de maintenance.

La tragédie avait causé la mort de 189 personnes en octobre 2018. Quelques mois plus tard, en mars dernier, ce sont 157 personnes qui disparaissent dans le crash de l’Ethiopian Airlines. Point commun : les deux appareils sont des Boeing 737 MAX.

À lire aussi : Boeing 737 Max : l’intégrité des régulateurs en question

Depuis, le modèle est cloué au sol. Le système anti-décrochage MCAS a été mis en cause par les enquêtes préliminaires sur les deux accidents.

Pour l’heure, selon le quotidien américain, les enquêteurs ont seulement partagé leurs conclusions avec les autorités américaines de l'aviation (FAA) et de la sécurité dans les transports (NTSB), mais ils listent au total plus de 100 facteurs ayant participé à la catastrophe.

L’avionneur Boeing et la FAA seraient très inquiets du fait que « le rapport final mettra indûment l’accent sur des erreurs de conception [de Boeing] et de certification par la FAA », écrit le Wall Street Journal.

(avec AFP)

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.