Accéder au contenu principal
Cachemire

Crise au Cachemire: à l'ONU, le Pakistan met en garde et l'Inde évite le sujet

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a prévenu qu'il y avait un risque de guerre en raison de la crise au cachemire, le 27 septembre à la tribune de l'ONU.
Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a prévenu qu'il y avait un risque de guerre en raison de la crise au cachemire, le 27 septembre à la tribune de l'ONU. REUTERS/Lucas Jackson

Le Cachemire était un des sujets au cœur de l’Assemblée générale des Nations Unies ce vendredi 27 septembre. Le Premier ministre pakistanais a accusé à la tribune l’Inde de préparer un bain de sang au Cachemire, tandis que son homologue indien a éludé le sujet.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à New York, Murielle Paradon

Cinquante minutes de discours dont une grande partie consacrée aux souffrances des habitants du Cachemire. Imran Khan, le Premier ministre pakistanais condamne avec virulence le couvre-feu imposé par l’Inde, les violences et les milliers d’arrestations de ces dernières semaines. Il en appelle à l’ONU sinon, dit-il, cela risque d’être de la guerre.

« Nous nous battrons et quand une puissance nucléaire se bat jusqu’au bout, cela aura des conséquences au-delà des frontières, pour le monde entier. C’est pourquoi je suis ici, et ce n’est pas une menace c’est une mise en garde. Je suis venir ici dire aux Nations unies que c’est un test, vous garantissez le droit à l’autodétermination du peuple du Cachemire ! Ils souffrent à cause de cela. »

Intervenu une heure avant à la tribune de l’ONU, le Premier ministre indien Narendra Modi axe tout son discours sur le développement de son pays, un exemple pour le monde, se vante-il. Pas un mot sur les violences au Cachemire et il termine par cette formule en forme de pied-de-nez « le message de la plus grande démocratie au monde reste inchangé : paix et harmonie ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.