Accéder au contenu principal
Corée du Sud / Corée du Nord

Foot: le derby intercoréen joué à Pyongyang avec Infantino comme seul public

Le stade Kim Il-sung de Pyongyang, en Corée du Nord.
Le stade Kim Il-sung de Pyongyang, en Corée du Nord. Wikimedia Commons / (Stephan)

Un match de football surréaliste a eu lieu ce mardi 15 octobre 2019 à Pyongyang, la capitale nord-coréenne : les équipes masculines de Corée du Nord et du Sud se sont quittées sur le score de 0 à 0 dans un stade complètement vide. Une rencontre qui comptait pour les qualifications à la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

Voilà qui rappelle à quel point les relations se sont dégradées depuis l'an dernier. C’est dans un stade Kim Il-sung absolument désert que s’est déroulé le face à face si attendu entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Seuls dans les tribunes : des responsables sportifs nord-coréens, et Gianni Infantino, président de la Fédération internationale de football (Fifa), venu à Pyongyang en jet privé.

Les Nord-Coréens sont passionnés de football et les raisons pour lesquels ils n’ont pas été autorisés à voir ce derby intercoréen ne sont pas claires. Le régime a imposé d’autres conditions tout aussi draconiennes : pas de retransmission en direct, pas de journalistes sud-coréens, aucun fan venu de Corée du Sud...

L’équipe sudiste pourra tout de même repartir avec un DVD de la rencontre, ont promis les autorités du Nord ! Les joueurs sudistes n’ont pas non plus été autorisés à venir directement depuis le Sud, que ce soit en bus ou en avion. Ils ont dû passer par Pékin. Ils ont aussi dû obtenir des exemptions de l'ONU pour amener leurs équipements à Pyongyang sans violer les sanctions internationales.

En Corée du Sud, les conditions d’organisation de la rencontre font polémique. Beaucoup se demandent comment la Fifa a pu accepter de telles conditions. Alors que Pyongyang snobe Séoul depuis des mois, ce match nul vient rappeler à quel point le projet sud-coréen d’organiser avec le Nord les Jeux olympiques de 2032 semble aujourd’hui utopique et fantaisiste.

► À lire aussi : Un Nord-Coréen à la Juventus de Turin

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.