Accéder au contenu principal
Corée du Sud / Agriculture

Fièvre porcine en Corée du Sud: les prix du porc en chute libre

En Corée du Sud, 150 000 porcs infectés de la grippe porcine ont déjà eté abattus.
En Corée du Sud, 150 000 porcs infectés de la grippe porcine ont déjà eté abattus. YELIM LEE / AFP

L’épidémie de fièvre porcine africaine continue de frapper l’industrie agroalimentaire sud-coréenne. Signe de l’inquiétude des consommateurs : les prix du porc ont chuté de près de 40% depuis le début de la crise.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Les autorités ont confirmé, ce lundi 21 octobre, un onzième cas de sanglier atteint par cette maladie extrêmement contagieuse. Le virus de la fièvre porcine africaine ne se transmet pas chez l’homme, ne cessent de rappeler les autorités sud-coréennes pour rassurer les consommateurs. Mais rien n’y fait, en octobre, les prix du porc ont chuté de 38%, selon le ministère de l’Agriculture.

Plus de 150 000 cochons ont déjà été abattus de façon préventive pour enrayer la maladie. Toutes les fermes infectées se trouvent à proximité de la frontière avec la Corée du Nord.

La Corée du Nord refuse de coopérer

Le virus a probablement été transmis par un sanglier sauvage qui a réussi à franchir cette frontière ultra-militarisée et l’armée a déployé les grands moyens pour chasser ces animaux : drones à caméras thermiques, pièges, et snipers équipés de lunettes infrarouge.

En Corée du Nord, l’ampleur de l’épidémie n’est pas connue mais elle semble faire des ravages, dans un pays qui souffre déjà de malnutrition chronique. Le régime de Pyongyang refuse pourtant depuis des mois de coopérer avec Séoul sur ce sujet. Une attitude qui a sans doute contribué à aggraver la crise.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.