Accéder au contenu principal
Inde

Inde: la loi controversée sur la citoyenneté adoptée par le Parlement

Des manifestants protestent contre la loi sur la citoyenneté (Citizenship amendment bill) à New Delhi le 10 décembre 2019
Des manifestants protestent contre la loi sur la citoyenneté (Citizenship amendment bill) à New Delhi le 10 décembre 2019 JEWEL SAMAD / AFP

Le Parlement indien vient d'adopter définitivement une loi très controversée qui réforme l'accès à la citoyenneté. Elle facilite la naturalisation de citoyens de pays étrangers, mais exclut les musulmans.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis 

« Le rêve de millions de personnes victimes et défavorisées se réalise aujourd’hui », a vanté le ministre de l’Intérieur. Pour le gouvernement, mené par les nationalistes hindous, la loi sur l'attribution de la citoyenneté permettra aux Afghans, Bangladais ou Pakistanais, qui ne sont pas musulmans, d’obtenir la nationalité indienne. Ceci, s’ils ont vécu pendant six ans en Inde, contre 11 ans pour les autres étrangers.

Les nationalistes hindous au pouvoir affirment que cela a pour but de protéger les minorités religieuses de ces trois pays, mais pour l’opposition, c’est une manière d’empêcher les musulmans de la région d’obtenir la nationalité indienne. Voire de faciliter l’expulsion de ceux qui vivent déjà en Inde.

Priver les musulmans de la nationalité indienne 

Cette mesure serait ainsi illégale car elle violerait les principes d’égalité et de laïcité inscrits dans la Constitution. Pour Palaniappan Chidambaram, député du Congrès dans l'opposition, cette loi devrait être contestée devant la Cour suprême : « On a demandé aux députés de faire quelque chose d’inconstitutionnel. Le bébé est ensuite passé aux juges, qui devront décider de la constitutionnalité de cette loi. Je crains que ce gouvernement passe cette loi en force dans le but d’appliquer sa politique de suprématie hindoue. C’est un triste jour ».

La Cour suprême est considérée comme indépendante, mais ces juges ont récemment pris parti pour la cause des hindous contre les musulmans, ce qui pourrait favoriser le gouvernement.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.