Accéder au contenu principal
Hong Kong / Chine

Hong Kong: nouvelles arrestations en marge d'une protestation près de Shenzhen

Des protestataires hongkongais dans le mall de Sheung Shui, à Hong Kong, samedi 28 décembre 2019.
Des protestataires hongkongais dans le mall de Sheung Shui, à Hong Kong, samedi 28 décembre 2019. REUTERS/Lucy Nicholson

La police est de nouveau intervenue samedi 28 décembre 2019 à Hong Kong, notamment dans un centre commercial proche de la frontière avec la Chine continentale. Au moins 15 personnes ont été arrêtées.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Hong Kong,  Stéphane Lagarde

Les visiteurs du continent étaient clairement visés par cette nouvelle protestation dite du « shopping », samedi à Hong Kong. Les manifestants pro-démocratie entendaient dénoncer la présence de touristes chinois venus faire leurs courses dans la région administrative spéciale. Les appels sur les messageries cryptées avaient été lancés, invitant à aller « faire les courses » samedi à la gare de Sheung Shui, la dernière station du métro de Hong Kong avant la ville de Shenzhen, vitrine du capitalisme rouge en Chine populaire.

En passant 15 heures sur les passerelles piétonnes conduisant au centre commercial de Land Mark North, les participants ont tenté de faire barrage aux voyageurs, certains en distribuant des coups de pied dans les sacs. On a pu entendre des cris, voir des valises à roulettes s’affoler, des gens demander de l’aide. Un homme a été blessé, rapporte le South China Morning Post. « Retournez sur le continent », « faites vos courses en Chine », lançaient les manifestants, tout en scandant les slogans du mouvement anti-gouvernemental.

A 16h, la plupart des magasins ont tiré leurs rideaux. Certains clients étaient toujours à l’intérieur. La police anti-émeute est alors intervenue ; des tirs de gaz lacrymogènes au milieu des boutiques. Les forces de l’ordre ont procédé à des interpellations parfois violentes, dont les images ont circulé sur les réseaux sociaux et ne manqueront pas d’alimenter l'animosité. Plus de 350 personnes ont été arrêtées en une semaine. La police estime qu’il n’existe pas de manifestants pacifiques à Hong Kong, mais des complices aux protestataires radicaux.

► À écouter aussi : À Hong Kong, un mouvement marquant de 2019

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.