Accéder au contenu principal
Australie

Australie: à Mallacoota, les habitants cernés par les flammes

C'est un ciel de feu qui enveloppe la ville balnéaire de Mallacoota (État du Victoria) le 31 décembre 2019.
C'est un ciel de feu qui enveloppe la ville balnéaire de Mallacoota (État du Victoria) le 31 décembre 2019. REUTERS

Les feux continuent de ravager forêts et habitations, des feux rendus encore plus dangereux depuis quelques jours par une nouvelle vague de chaleur. Trois personnes ont été tuées dont un pompier ces dernières 24 heures. Ce matin, dans le sud-est du pays, des milliers de personnes ont dû quitter la cité balnéaire de Mallacoota, à 500 kilomètres à l’est de Melbourne, et se réfugier sur la plage pour fuir un gigantesque incendie.

Publicité

Ce sont les fumées des incendies qui ont accueilli au réveil les 1 000 habitants et 3 000 touristes de Mallacoota sous un ciel d’abord orange, puis rouge, puis totalement noir lorsque vers 9h30 l’épaisse fumée a fini par totalement masquer le soleil. Une partie de la population s'est réfugiée sur la plage, d’où certains ont fui en bateau vers le large ; d’autres ont revêtu des gilets de sauvetage pour entrer dans la mer au cas où le feu se rapprocherait trop.

Des pompiers ont été déployés pour protéger les personnes prises au piège, et des préparatifs seraient en cours pour procéder si besoin à une évacuation par voie maritime ou terrestre. Le ciel était orange dans cette localité de l'État de Victoria.

Dans certaines régions de cet État de Victoria et de celui voisin de Nouvelles-Galles du sud, les incendies sont si violents et les fumées tellement épaisses que les reconnaissances aériennes et les interventions de bombardiers d’eaux ont dû être interrompues. Des images des pompiers de Wyoming, en Nouvelle-Galles du Sud, montrent un camion de pompiers rattrapé par les incendies.

La ville de Sydney est une fois de plus enveloppée ce mardi dans un épais nuage de fumée, mais la municipalité a décidé de maintenir le feu d’artifice du Nouvel An, l'un des plus grandioses du monde, malgré une pétition de 280 000 signatures demandant son annulation, par respect pour les victimes, et demandant aussi que l’argent dépensé soit utilisé pour combattre les feux qui ravagent le pays depuis maintenant quatre mois.

Quand j’ai combattu les incendies en Nouvelles Galles du sud, la sécheresse de la végétation m'a stupéfait, les arbres avaient l’air morts. Vous faites des kilomètres et des kilomètres, et il n’y a pas d’eau. Beaucoup de villes en Nouvelles Galles du sud sont privées d’eau. Tous les puits ont été asséchés, et il n’y a pas d’eau. C’est un défi supplémentaire pour les pompiers, parce qu’ils doivent utiliser d’autres moyens pour combattre le feu. Personnellement je n’ai pas été formé pour ça, mais c’est quelque chose que nous devrons faire dans l’avenir. Beaucoup d’animaux ont été pris dans les flammes, des milliers de koalas, parce qu’ils sont très lents, les kangourous eux peuvent s’enfuir, et même eux sont pris dans les flammes. Mais les koalas font partis des animaux qui souffrent, et sont tués par milliers à causes des feux.

Ricardo Fredess, pompier volontaire.

Les incendies en Australie ont fait trois morts au cours des dernières 24 heures, avec cinq personnes portées disparues. Au total, les feux ont tué au moins 14 personnes depuis septembre, détruit plus d'un millier de maisons et dévoré environ 5,5 millions d'hectares soit une superficie supérieure à celle du Danemark ou des Pays-Bas. Des renforts ont été demandés aux pompiers du Canada et des États-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.