Accéder au contenu principal
Australie / Scott Morrison

Incendies en Australie: le Premier ministre reconnait son manque d’implication

Le Premier ministre australien Scott Morrison sur le terrain, à Sarsfield, Victoria, le 3 janvier 2020.
Le Premier ministre australien Scott Morrison sur le terrain, à Sarsfield, Victoria, le 3 janvier 2020. AAP Image/James Ross/via REUTERS

Alors que l’Australie n'arrive toujours pas à maitriser les feux de brousse depuis plus de 3 mois, le réchauffement climatique, les activités humaines et aussi l'incompétence du Premier ministre sont pointés du doigt. Scott Morrison, déjà très critiqué quand il est parti en vacances à Hawaï alors que son pays était en flamme, a pour la première fois esquissé un mea culpa.

Publicité

Alors que le bilan s’est encore alourdi ce samedi avec une 28e personne décédée - un pompier qui intervenait dans l'État de Victoria, dans le sud de l'Australie -  Scott Morrison, le Premier ministre australien, a reconnu ce dimanche pour la première fois son manque d’implication lors d’une interview concédée à la chaîne australienne ABC :

« Il y a des choses que j’aurais pu mieux gérer sur le terrain. Ce sont des environnements émotionnels très rudes, je dois dire que dans 95% des cas, et bien les réponses que j’ai eues ont été très positives et très reconnaissantes. Mais il s’agit de contextes sensibles, très émotionnels. »

À lire aussi : Australie: «Les politiciens nous ont traînés aux portes de l’enfer»

Conspué, voire même insulté lorsqu’il s’est déplacé sur certaines zones sinistrées, Scott Morrison se dit prêt à revoir les réponses à apporter dans de telles situations, mais aussi en matière de politique environnementale.

« Je pense qu’il faut évidemment procéder à un examen national de la réponse apportée. N’oublions pas que les incendies ne sont pas encore terminés. Je pense que c’est ce qui serait nécessaire et je vais soumettre une proposition au cabinet à cette fin, mais cela doit se faire en consultation avec les États et les territoires. »

Ce dimanche, la situation sur le front des incendies semble se calmer avec une météo plus fraîche qui permet aux pompiers de renforcer les lignes de confinement. Une situation qui ne devrait pas durer, d’où l’exaspération d’une population qui ne comprend pas l’immobilisme de ses dirigeants.

À lire aussi : L’hôpital des koalas tente de sauver l’espèce décimée par les incendies

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.