Accéder au contenu principal

Inde: polémique autour de l’invitation de Jair Bolsonaro pour la fête nationale

Un homme porte une pancarte dans une rue de Mumbai, le 25 janvier 2020, lors d'une manifestation contre la présence du président brésilien Jair Bolsonaro à la fête nationale en Inde.
Un homme porte une pancarte dans une rue de Mumbai, le 25 janvier 2020, lors d'une manifestation contre la présence du président brésilien Jair Bolsonaro à la fête nationale en Inde. REUTERS/Francis Mascarenhas

En Inde, la fête nationale a lieu ce dimanche 26 janvier en présence du président du Brésil, Jair Bolsonaro. Un invité qui révolte une partie de la population en raison de ses déclarations machistes et de sa politique en Amazonie.

Publicité

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

Partout en Inde, les préparatifs pour le Republic Day, qui célèbre l’Indépendance du pays, vont bon train. Mais la fête nationale de cette année suscite la polémique en raison de l’invité d’honneur choisi par le gouvernement indien, qui n’est autre que le sulfureux président du Brésil Jair Bolsonaro.

Arrivé ce vendredi accompagné de ministres et de chefs d’entreprises, Jair Bolsonaro effectuera une visite d’État de quatre jours. Tous deux grands producteurs de sucre de canne, l’Inde et le Brésil espèrent conclure un traité pour faciliter leurs échanges commerciaux.

Sur son compte Twitter, le Premier ministre indien Narendra Modi souligne la « priorité absolue » accordée à « l'expansion des relations indo-brésiliennes » et se réjouit que « le président Bolsonaro ait honoré nos célébrations du jour de la République en tant qu'invité en chef ».

Mais aux yeux d’une partie de la population, le profil politique et la personnalité de Jair Bolsonaro ne passent pas. Alors que le machisme et les viols préoccupent de nombreux Indiens, beaucoup de médias et d’internautes rappellent ses sorties misogynes. La politique du président brésilien en Amazonie est aussi mise en cause par des activistes environnementaux et tribaux. 

Invité aux célébrations à New Delhi, Binoy Viswam personnalité du Parti communiste indien, membre du Parlement et ancien ministre dans le gouvernement du Kerala, a écrit à Narendra Modi annoncer qu’il boycotterait cette cérémonie, car les actions de Jair Bolsonaro étaient « contraires à l’esprit de la Constitution indienne » célébrée ce dimanche.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.