Accéder au contenu principal

Thaïlande: le tourisme fortement affecté par le virus chinois

Un membre de Thai Airways procède à la désinfection de la cabine d'un appareil de la compagnie nationale posé sur l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, le 28 janvier 2020.
Un membre de Thai Airways procède à la désinfection de la cabine d'un appareil de la compagnie nationale posé sur l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, le 28 janvier 2020. REUTERS/Athit Perawongmetha

Des centaines de milliers de touristes chinois qui devaient se rendre en Thaïlande sont restés chez eux, en quarantaine, pour éviter la propagation du coronavirus.

Publicité

Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

Dans les rues de Bangkok, au premier abord, on croise toujours autant de touristes du monde entier. Mais la Thaïlande reçoit plus de dix millions de touristes chinois par an, dont une bonne partie autour de la période du Nouvel An. Alors, coronavirus oblige, certains hôtels, notamment ceux qui travaillaient avec les agences de la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie, se plaignent des annulations et d’une saison complètement ratée.

Pékin recommande de reporter les voyages à l’étranger

Le gouvernement chinois a fait annuler tous les vols en provenance de Wuhan et interdit pour l’instant dans tout le pays la vente des tours organisés, la source principale du tourisme chinois en Thaïlande. Pékin recommande également à ses citoyens « de reporter la date prévue de leurs voyages sans nécessité particulière », a indiqué mardi un communiqué de l’Administration nationale de l’immigration. « Réduire les déplacements transfrontaliers contribue à contrôler l'épidémie », souligne le communiqué.

Un quart du secteur touristique

Pour le président de l’association des agents de voyage, Vichit Prakobsol, la situation pourrait devenir critique. La question est avant tout de savoir combien de temps cette interdiction de voyager va durer, surtout pour les tours organisés. Si elle se prolonge, elle serait catastrophique pour le secteur. Pour l’instant, avec les annulations déjà en cours, les pertes sont estimées à 50 millions de baths (un million d’euros environ).

Pour rappel, l’épidémie de Sras en 2003 avait duré environ huit mois. Les touristes chinois sont ceux qui dépensent le plus en Thaïlande, ils représentent à eux seuls 25% d’un secteur lui-même crucial pour l’économie du pays.

Des touristes chinois dans un centre commercial de Bangkok, le 27 janvier 2020.
Des touristes chinois dans un centre commercial de Bangkok, le 27 janvier 2020. REUTERS/Athit Perawongmetha

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.