Accéder au contenu principal

Coronavirus: le paquebot au large de Hong Kong a débarqué ses passagers

Les passagers débarquant à Hong Kong du bateau «World Dream» après quatre jours de quarantaine à cause du coronavirus, le 9 février 2020.
Les passagers débarquant à Hong Kong du bateau «World Dream» après quatre jours de quarantaine à cause du coronavirus, le 9 février 2020. PHILIP FONG / AFP

Tandis que les passagers du « Diamond Princess » restent en quarantaine, ceux du « World Dream », un autre navire de croisière, ont pu accoster à Hong Kong, dimanche 9 février 2020, et débarquer après quatre jours de confinement à bord.

Publicité

Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Pour la plupart, ils sont heureux et soulagés. Alors que la situation sur le bateau de croisière Diamond Princess, mouillé au large de Yokohama, est en train de virer au cauchemar pour ses 3 700 passagers, ceux du World Dream retrouvent la liberté. Ils sont surtout soulagés que cette quarantaine n’ait finalement duré que quatre jours pour les quelque 3 600 personnes retenues à bord qui s’attendaient à devoir passer deux semaines dans leur cabine.

Le facteur déterminant a été l’annonce que les 1 814 tests réalisés sur les membres d’équipage sont tous revenus négatifs. En effet, seul le personnel du paquebot aurait pu être contaminé par les huit passagers chinois qui étaient à bord du même navire lors d’une croisière précédente, il y a près de trois semaines, entre la Chine et le Vietnam.

Trente-six cas à Hong Kong

À cause du risque que certains des membres d’équipage soient des porteurs sains du virus et aient, à leur insu, contaminé des passagers, Taïwan avait refusé au bateau le droit de débarquer la semaine dernière. Les autorités hong-kongaises avaient fait de même une fois que le bateau, qui appartient à une compagnie de la cité autonome, était revenu à Hong Kong.

Le débarquement de tous les passagers a d’autant plus surpris qu’une trentaine de membres de l'équipage étaient déclarés malades. Trois d’entre eux avaient même des symptômes du virus et sont actuellement placés en quarantaine. Une passagère avait en outre été transportée à l’hôpital dans la nuit de samedi à dimanche sans que l’on sache de quoi elle souffrait.

À Hong Kong, dix nouveaux cas du virus ont été annoncés dimanche 9 février, portant le total de patients contaminés à 36. Parmi ces dix cas, neuf ont partagé un repas de Nouvel An chinois le 24 janvier à Hong Kong, et certains membres de la famille arrivaient de Chine.

►À lire aussi : Le coronavirus 2019-nCoV en 7 points

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.