Accéder au contenu principal

L’Australie ne peut plus expulser les Aborigènes nés à l’étranger

La Haute Cour d'Australie, la plus haute juridiction du pays, à Camberra, ici le 22 août 2011. (Photo d'illustration)
La Haute Cour d'Australie, la plus haute juridiction du pays, à Camberra, ici le 22 août 2011. (Photo d'illustration) TORSTEN BLACKWOOD / AFP

En Australie, la Haute Cour a tranché. Les Aborigènes nés à l’étranger ne sont pas considérés comme des immigrés et ne pourront pas être expulsés, même s'ils ont commis un crime en Australie. Une reconnaissance tardive pour cette population autochtone occupant ce vaste continent depuis des millénaires et qui y avait ses racines bien avant l'arrivée des colons britanniques.

Publicité

Pas de double peine pour Daniel Love et Brendan Thoms, qui pourront rester en Australie. Les deux hommes, dont l’un condamné pour agression et l’autre pour violence familiale, sont nés à l’étranger et n’ont pas le passeport australien. Ils risquaient donc l’expulsion, selon une loi sur l’immigration qui permet l’éloignement du territoire des ressortissants étrangers en cas de condamnation.

Ce sont leurs origines qui les ont sauvés. Aussi bien Daniel Love que Brendan Thoms (qui a passé 500 jours en centre de rétention) ont chacun un parent aborigène, et tous les deux ont vécu en Australie depuis leur enfance.

À quatre voix contre trois, la plus haute juridiction du pays a jugé en faveur des deux hommes : bien que Daniel Love et Brendan Thoms ne soient pas « citoyens » australiens à proprement parler, ils ne sont pas non plus des « étrangers ».

Ce verdict fera date. Car c'est un pas important vers la reconnaissance des Aborigènes qui ont leurs racines en Australie depuis plus de 60 000 ans, mais qui souffrent toujours d’une forte discrimination.

L'avocate des deux hommes, Claire Gibbs, a salué une décision « significative pour les Aborigènes australiens ». « Il ne s'agit pas de citoyenneté mais de savoir qui appartient à ce pays, qui est Australien et qui fait partie de la communauté australienne », a-t-elle déclaré aux journalistes à Canberra. « La Haute Cour a conclu que les Aborigènes australiens sont protégés de l'expulsion. Ils ne peuvent plus être renvoyés du pays qu'ils connaissent et du pays avec lequel ils entretiennent une relation étroite », a-t-elle ajouté.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.