Accéder au contenu principal

Inde: la police teste un dispositif pour réduire le vacarme des klaxons

La police indienne teste des feux tricolores reliés à un instrument de mesure du bruit à Bombay (image d'illustration).
La police indienne teste des feux tricolores reliés à un instrument de mesure du bruit à Bombay (image d'illustration). AFP Photos/Prakash Singh

En Inde, les automobilistes utilisent leur klaxon avec tellement de frénésie que les villes du pays sont devenues parmi les plus bruyantes du monde. La police de Bombay a donc eu une idée pour réduire ce vacarme : rallonger la durée des feux rouges quand les chauffeurs klaxonnent trop.

Publicité

De notre correspondant à New Delhi,

La police a branché un instrument de mesure de bruit à un feu rouge. Et celui-ci est relié au compteur qui égrène les secondes avant que le feu ne passe au vert. La logique est simple : si les automobilistes impatients klaxonnent trop au feu rouge et que le bruit relevé dépasse les 85 dB, ce qui est très élevé, le décompte des secondes repart à zéro. Le feu reste rouge et les chauffeurs impatients doivent attendre davantage.

Une idée plébiscitée sur les réseaux sociaux

La vidéo de cette expérience a été diffusé par la police de Bombay sur les réseaux sociaux et elle fait un tabac. Elle totalise plus de 3 millions de visionnages en une dizaine de jours sur le seul compte Twitter de la police de Bombay et des millions supplémentaires sur d’autres réseaux sociaux.

Les Indiens, qui conspuent généralement la police indienne, applaudissent cette initiative dans leurs commentaires, surtout que la vidéo la présente sur un ton humoristique très réussi. Cette expérimentation a été menée à plusieurs reprises à Bombay en fin d’année dernière. Elle n’est plus en cours, mais grâce à cette vidéo, elle a eu un fort impact et d’autres villes indiennes sont maintenant intéressées de la répliquer.

C'est que le problème du bruit est endémique sur les routes indiennes. La circulation en Inde est chaotique et a de quoi effrayer le néophyte. Mais cela dépasse la simple précaution. La plupart des Indiens, en fait, ne savent pas conduire sans klaxonner. Ici, on klaxonne aux intersections au lieu de regarder, ou quand une voiture ne va pas assez vite, ou trop vite, on klaxonne dès que le feu passe au vert, ou quand il est encore rouge, au cas où.

Les conducteurs indiens klaxonnent donc tout le temps. Et cela contribue à placer les villes indiennes parmi les plus bruyantes du monde. Et cela ne devrait pas s’améliorer. Une étude vient également de placer Bangalore et Bombay parmi les villes les plus embouteillées du monde. Rajoutant autant de raisons de klaxonner.

►À lire aussi : #BangaloreTraffic, les Indiens utilisent l’humour face aux embouteillages

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.