Accéder au contenu principal

Coronavirus: les contaminations en baisse pour le troisième jour consécutif

Des habitants de Pékin portant lunettes de ski et masques dans le quartier central des affaires de la capitale, le 16 février 2020.
Des habitants de Pékin portant lunettes de ski et masques dans le quartier central des affaires de la capitale, le 16 février 2020. REUTERS/Stringer

En Chine, avec 1 665 morts et plus de 68 500 personnes atteintes du coronavirus, la situation est toujours aussi inquiétante. Mais, pour la troisième journée de suite, le bilan des contaminations continue de baisser à la plus grande satisfaction des autorités chinoises

Publicité

Avec notre correspondant à PékinZhifan Liu

C’est un signe d’espoir pour le gouvernement chinois après plusieurs semaines de mauvaises nouvelles. Avec 2 009 cas recensés ce dimanche 16 février par les autorités sanitaires, Pékin observe une troisième journée de baisse d’affilée dans le nombre de contaminations.

Dans la foulée, le porte-parole de la commission nationale de la santé s’est félicité des mesures mises en œuvre par la Chine qui commencent d’après lui à porter leurs fruits.

Le ministère chinois des Affaires étrangères s'est également montré confiant. Selon lui, l’épidémie sera bientôt terminée et ses conséquences ne seront que temporaires sur l’économie nationale, alors que le pays tourne au ralenti depuis près d’un mois.

Cette attitude positive de l’état-major chinois tranche avec celle de l’Organisation mondiale de la santé. À ses yeux, il est bien trop tôt pour estimer une éventuelle fin de l’épidémie.

Le président de l’institution onusienne a aussi tenu à partager son inquiétude face à la multiplication des contaminations en Chine. L’OMS avait jusqu’ici toujours loué le travail des autorités chinoises dans la gestion de cette crise sanitaire, la plus grave de son histoire.

Les mesures de quarantaine touchent les billets de banque

Si les autorités de Pékin se réjouit d'une baisse de la propagation du coronavirus, elles amplifient néanmoins leurs mesures de lutte contre la contamination, jusqu'aux billets de Banque. c'est l'annonce étonnante ce samedi 15 février de la Banque centrale de Chine : les billets devront être désinfectés par des rayons ultraviolets ou de hautes températures et placés à l’isolement pendant 7 ou 14 jours, en fonction de la sévérité de l’épidémie dans les provinces concernées.

C’est seulement après ces mesures de précaution que l’argent pourra de nouveau circuler dans les mains de la population chinoise.

Les provinces reculées du pays : premières concernées

Depuis ces dernières années, le paiement en espèce tend à disparaître dans les grandes villes au profit du paiement mobile, désormais devenu la norme, que ce soit dans les magasins ou les supermarchés. Cette mesure devrait donc plutôt concerner les provinces reculées du pays où la couverture du réseau mobile est plus défaillante.

C’est une mesure hautement symbolique, puisqu’en Chine, tous les billets de banque sont à l’effigie de Mao Zedong. C’est donc le visage du fondateur de la République populaire de Chine, qui est lui aussi placé à l’isolement.

À lire aussi : Un jour pour le pangolin, vecteur probable du coronavirus et mammifère traqué

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.