Accéder au contenu principal

Polémiques autour de la visite d'État de Donald Trump en Inde

Le président américain, Donald Trump, et le Premier ministre indien, Narendra Modi, lors d'une réunion au siège de l'ONU, à New York, le 24 septembre 2019.
Le président américain, Donald Trump, et le Premier ministre indien, Narendra Modi, lors d'une réunion au siège de l'ONU, à New York, le 24 septembre 2019. SAUL LOEB / AFP

Dans une semaine, Donald Trump foule le sol de l’Inde pour une visite d’État. Préparée en grande pompe par le Premier ministre indien Narendra Modi, la rencontre suscite déjà plusieurs polémiques.

Publicité

Avec notre correspondant à Bombay,

Cette visite est importante car les deux dirigeants partagent des intérêts géopolitiques et économiques. C’est aussi un retour d'ascenseur, après la visite de Narendra Modi aux États-Unis en septembre 2019. Baptisée « Howdy Modi » – « Salut Modi » en patois texan –, elle avait permis au Premier ministre indien d’exprimer ses vues sur l’ennemi pakistanais, avec la bienveillance de Donald Trump. La visite du président américain en Inde se voit donc, elle aussi, affublée d’un slogan : « Namaste Trump » – Bienvenue Trump en Hindi –.

C’est à Ahmedabad, la capitale du Gujarat, que Trump commencera sa visite. Ce choix n'a pas été fait au hasard puisque c’est dans cet État que Narendra Modi a construit son aura politique en tant que ministre en chef de 2001 à 2014. L’objectif est donc clair : dérouler le tapis rouge à Donald Trump. Mais à une semaine de l’arrivée du président américain, les critiques s’accumulent déjà sur cette opération séduction mise en place pour l’accueillir.

13 millions d’euros

La polémique a éclaté avec la construction d’un mur. Mesurant presque deux kilomètres de long et deux mètres de haut, il a été bâti tout le long du parcours de Donald Trump. Il servira à cacher les bidonvilles et la misère avant d'amener le président américain s’exprimer dans un stade flambant neuf, qui a coûté la bagatelle de 10 millions d’euros. Le journal Times of India révèle aussi que près de 500 000 euros ont été dépensés en fleurs pour accueillir Donald Trump et sa compagne. Au total, treize millions d’euros sont engagés pour ces deux jours de visite. Des montants qui ont choqué une partie de l’Inde vu la pauvreté qui sévit dans le pays.

Une haie d'honneur pour Trump ?

Mais la controverse touche aussi au fond de la visite en elle-même. Donald Trump assure que Modi lui a promis que 7 millions d’Indiens allaient l'acclamer depuis le chemin de l’aéroport. Mais ceci laisse une partie des analystes sceptiques. De son côté, le Times of India rappelle aussi que la ville d’Ahmedabad elle-même ne compte que 5 millions d’habitants.

Même si Trump et Modi partagent des vues communes sur la Chine ou le Pakistan, les retombées économiques de cette visite sont plus qu’incertaines pour l’Inde. On parle d’un « mini-accord » sur certains produits et matières premières, mais rien ne garantit qu’il aboutisse. D’autant que le président américain vient de sortir l’Inde de la liste des pays en développement. Une décision qui modifie les règles commerciales et qui va engendrer des pertes économiques de 240 millions d’euros pour le sous-continent. En bref, malgré les moyens déployés par Narendra Modi, les nuages s’accumulent sur cette visite au sommet.

►À lire sur RFI Savoirs: Inde - États-Unis: accélération stratégique

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.