Accéder au contenu principal

Chine: un hôtel de quarantaine contre le coronavirus s'effondre, des morts et des disparus

Des secouristes, équipés de lampes frontales, progressent difficilement dans les décombres de l'hôtel effondré, à Quanzhou le 7 mars 2020.
Des secouristes, équipés de lampes frontales, progressent difficilement dans les décombres de l'hôtel effondré, à Quanzhou le 7 mars 2020. STR / AFP

Dans l’est de la Chine, un hôtel qui servait de lieu de quarantaine à des personnes ayant été en contact avec des personnes malades du coronavirus s’est effondré ce samedi. Le bilan fait état de quatre morts et de 38 survivants sur 71 personnes qui s'y trouvaient. De nombreuses personnes restent donc encore sous les décombres.

Publicité

De notre correspondante à Shanghaï

L’une des premières vidéos prises sur le lieu de la catastrophe montre un amas de tôle, de fer et de béton. Des secouristes, équipés de lampes frontales, progressent difficilement dans les décombres. Autour, de nombreux camions de pompiers et des ambulances.

Il était 19h30 heure locale lorsque l’hôtel de six étages et 80 chambres s’est effondré. Des riverains disent avoir entendu un bruit sourd, comme une explosion.

Selon la presse officielle chinoise, 71 personnes se trouvaient à l’intérieur. Le bâtiment avait été réquisitionné récemment pour placer en quarantaine des personnes qui avaient eu des contacts étroits avec des malades atteints du coronavirus.

Des images diffusées par CCTV ont montré des équipes de sauveteurs et du personnel médical vêtu de masques et de combinaisons intégrales s'activer sur les lieux dans l'obscurité. Des pelleteuses étaient également en action sur un amas de débris. Sur les images, seule la charpente métallique du bâtiment semblait avoir résisté à l'effondrement. Selon les autorités locales de Quanzhou, plus de 700 sauveteurs ont été déployés sur place.

Dans quel état se trouvait l’édifice ? Pourquoi s’est-il effondré ? Aucune réponse pour le moment. D’après les autorités, cet hôtel était ouvert depuis juin 2018. Le propriétaire de l'hôtel va être interrogé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.