Accéder au contenu principal

Hong Kong: enfin au calme, les pandas du zoo s’accouplent à nouveau

Deux pandas jumeaux photographiés au zoo de Berlin, le 29 janvier 2020.
Deux pandas jumeaux photographiés au zoo de Berlin, le 29 janvier 2020. Fabrizio Bensch/Reuters

Un miracle de l'amour a eu lieu à Hong Kong, dans un parc animalier fermé au public depuis deux mois à cause de l'épidémie de coronavirus. Deux pandas, qui ne s'étaient pas accouplés depuis dix ans, ont été vus en train de se faire un gros câlin. Un petit conte de fées spécial confinement.

Publicité

Ils s’appellent Ying Ying et Le Le. Depuis dix ans, ça ne marchait pas entre ces deux pensionnaires de l’Ocean Park de Hong Kong. Allez savoir pourquoi… Les vieux couples ? Le temps qui passe ?

Les soigneurs ont tout essayé pour que ce mâle et cette femelle pandas aient un petit. Ils ont même prélevé du sperme chez Le Le pour inséminer Ying Ying. Mais ça n’a donné que des fausses couches. Trop de stress, trop de pression… mais avant tout, sans doute trop de visiteurs. Trop de monde agglutiné autour de l’enclos, à les zieuter en permanence.

La très délicate reproduction des pandas

Alors, quand l'épidémie de coronavirus s’est propagée, quand le parc a fermé ses portes et, qu’enfin, le calme est revenu, comme par hasard le désir aussi a ressurgi. Les deux nounours ont commencé à jouer, à se cajoler, à se câliner, à s’embrasser et puis, la nature a fait le reste. L’Ocean Park a annoncé la bonne nouvelle lundi 6 avril, en partageant par la même occasion une photo des deux tourtereaux.

La reproduction des pandas géants est très délicate. Le zoo de Beauval, où Yuan Zi et Huan Huan ont eu un petit Yuan Meng durant l’été 2017, rappelle que chez cet animal adulé en Chine, la saison des amours n’a lieu qu’une fois par an, entre le 15 février et le 30 mars, et que la femelle n’est féconde que pendant 48 heures.

De plus, les mâles pandas n’ont pas une libido particulièrement développée. On ignore encore si, à l’Ocean Park de Hong Kong, l’accouplement de Ying Ying et Lele donnera des petits pandas, mais les directeurs de zoos pourraient bien s’inspirer de leur histoire : l’amour, c’est mieux dans l’intimité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.