Accéder au contenu principal

L'ancien Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée arrêté pour corruption

Peter O'Neill (ici en 2018) avait été contraint à quitter le pouvoir en 2019.
Peter O'Neill (ici en 2018) avait été contraint à quitter le pouvoir en 2019. SAEED KHAN / AFP

L’ancien Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée Peter O’Neill a été arrêté ce samedi après-midi 23 mai à l’aéroport international Jacksons de la capitale Port Moresby. Accusé de corruption, il doit répondre aux enquêteurs concernant une affaire d’achat a priori non autorisé de deux générateurs israéliens, lorsqu’il était au pouvoir.

Publicité

« Il existe des preuves solides de détournement, d’abus de pouvoir et de corruption de fonctionnaire », a souligné le commissaire adjoint Hodges Ette. L’ancien Premier ministre sera libéré sous caution après son interrogatoire et devra passer deux semaines en quarantaine à son domicile, a-t-il ajouté. Peter O’Neil aurait procédé à l’achat de deux générateurs auprès d’une compagnie israélienne, pour plus de 13 millions d’euros, sans appel d’offre, ni accord du Parlement.

Cette affaire qui date de 2013 vient s’ajouter à une longue liste d’autres dossiers de malversation et de corruption présumée, toutes niées en bloc par l’intéressé. En 2011, dès son arrivée au pouvoir, O’Neill avait provoqué le scandale suite à l’achat de 40 Maserati pour un sommet Asie Pacifique qu’il accueillait, alors que la majorité de la population n’a pas d’accès à l’électricité.

En 2019, après sept ans au pouvoir, O’Neill a été poussé vers la sortie par ses propres alliés politiques qui lui reprochaient d’avoir signé un accord défavorable pour le pays de près de 12 milliards d’euros avec le pétrolier français Total et l’américain ExxonMobil.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.