Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'armée va contrôler les frontières de la Nouvelle-Zélande

Les deux femmes contaminées ont parcouru en voiture les 650 km qui séparent Auckland (notre photo) de Wellington.
Les deux femmes contaminées ont parcouru en voiture les 650 km qui séparent Auckland (notre photo) de Wellington. GettyImages

Ce mercredi 17 juin, la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a confié la surveillance des frontières à l'armée après le retour du coronavirus dans l'archipel, lié à un cafouillage dans l'application des mesures de quarantaine.

Publicité

Après une longue série de 24 jours sans contamination, la Nouvelle-Zélande a annoncé, mardi 16 juin, que deux femmes récemment arrivées de Grande-Bretagne avaient pu sortir prématurément de quarantaine sans être testées, alors même qu'elles présentaient de légers symptômes du Covid-19. Toutes deux ont finalement été retrouvées et diagnostiquées comme porteuses du virus. Mais entre-temps, elles avaient parcouru en voiture les 650 km qui séparent Auckland de Wellington pour aller rendre visite à un proche sur son lit de mort.

« Rigueur » nécessaire

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a jugé « absolument absurde » qu'elles n'aient pas été testées plus tôt, et estimé que les contrôles aux frontières devaient être renforcés pour s'assurer que ce genre de bourde ne se répète pas. « Je crois que nous avons besoin de la rigueur, de la confiance et de la discipline que l'armée peut fournir », a encore déclaré aux journalistes Mme Ardern.

22 morts du coronavirus

Le ministre néo-zélandais de la Santé, David Clark, a déclaré que son pays avait, avant la découverte de ces cas importés, éliminé avec succès le Covid-19, qui a tué 22 personnes dans l'archipel de cinq millions d'habitants. Les deux femmes ont été placées à l'isolement et les autorités sanitaires sont en train de tester 320 personnes avec lesquelles elles ont été en contact en Nouvelle-Zélande.

(Avec AFP)

► À lire aussi: Coronavirus en Nouvelle-Zélande: la Première ministre lève toutes les restrictions

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.