Accéder au contenu principal
Indonésie / Singapour

Vol AirAsia: des recherches encore infructueuses

Un officier de police indonésien pointe du doigt la zone des recherches du vol QZ8501, ce 29 décembre.
Un officier de police indonésien pointe du doigt la zone des recherches du vol QZ8501, ce 29 décembre. REUTERS/Beawiharta

Les recherches pour retrouver l’avion de la compagnie AirAsia, qui ont repris à 6 h du matin, heure locale, n'ont pas encore permis de retrouver l'appareil disparu. Des objets détectés ce lundi ne proviennent pas de l'Airbus A320-200. Les équipes concentrent leurs efforts sur une nappe d'hydrocarbures détectée près d'une île.

Publicité

[ACTUALISATION: une nappe d'hydrocarbures repérée]

A la fin de la journée de ce lundi 29 décembre, les équipes se concentrent en ce moment sur une nappe d'hydrocarbure repérée près de l'île de Belitung, elles doivent déterminer si elle provient ou non de l'appareil. Ce matin, la zone de recherche avait été élargie, elle s'étend en mer de Java entre l'île de Bornéo et le sud de Sumatra. Heureusement, explique la marine indonésienne, c'est une zone assez peu profonde, 40 à 50 mètres de fond, mais le terrain y est très accidenté, ce qui peut perturber la reconnaissance du signal des boites noires. Quinze bateaux et trente avions sont à l'oeuvre, selon le gouvernement indonésien. Les moyens déployés comprennent des bateaux sans pilotes, qui peuvent affonter les mauvaises conditions météo.

Des objets détectés plus tôt ce lundi 29 ne proviennent pas de l'avion disparu. Les autorités indonésiennes avaient averti que l'appareil se trouvait probablement « au fond de la mer ». Pour leur part, les gouvernement chinois, américain, sud-coréen et indien ont proposé à Jakarta des avions et des navires pour aider aux recherches de l'Airbus d'AirAsia.

Selon notre correspondante à Jakarta, Cléa Broadhurst, les officiels qui mènent les opérations de recherches espéraient toujours retrouver l’avion assez rapidement, car la zone de recherches d’environ 6 500 km est beaucoup moins étendue que celle du MH370 perdu en mer dans la région plus tôt dans l’année. Comme l’avion a rompu tous contact après seulement 42 minutes de vol, c’est dans cette zone qu’ils estiment qu’il se trouve. Mais il est difficile de savoir exactement où il pourrait être car il n’y eu aucun signal de détresse lors des dernières communications avec le pilote.

Le vice-président indonésien Jusuf Kalla (g.) faisant le point sur les recherches à Jakarta, le 28 décembre 2014.
Le vice-président indonésien Jusuf Kalla (g.) faisant le point sur les recherches à Jakarta, le 28 décembre 2014. REUTERS/Antara Foto/Wahyu Putro A

Pour le moment, personne n’avance l’hypothèse d’un accident technique : il semblerait que ce soit le mauvais temps qui ait joué un rôle. Le pilote avait demandé à voler plus haut pour éviter les perturbations, étant rappelé que l’Asie du Sud-Est est en pleine saison des pluies et que le temps reste très imprévisible dans la région.

L'Airbus A320-200 a disparu dimanche avec 155 passagers et un équipage de 7 personnes - dont un Français, le copilote - alors que l'avion reliait Surabaya, dans l'île indonésienne de Java, à Singapour.

 → A (RE)LIRE : Vol AirAsia: quels sont les moyens pour localiser un avion?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.