Accéder au contenu principal
Philippines / Climat

Philippines: 700 000 personnes ont fui à l’approche du typhon Melor

Un habitant marche sur une route côtière dans la ville de Legaspi, dans la province d’Albays au sud de Manille, le 14 décembre 2015.  Il est menacé par des grandes vagues débordant du mur.
Un habitant marche sur une route côtière dans la ville de Legaspi, dans la province d’Albays au sud de Manille, le 14 décembre 2015. Il est menacé par des grandes vagues débordant du mur. AFP / Charism Sayat

Le typhon Melor devrait toucher le centre des Philippines mardi 15 décembre 2015 dans les premières heures, avant de quitter l’archipel par l’ouest, en mer de Chine méridionale. En prévention, plus de 700 000 personnes ont été évacuées le lundi 14 décembre.

Publicité

Melor a touché, lundi 14 décembre, au matin le nord de Samar, une île agricole du centre de l'archipel. Les 1,5 million d'habitants ont été surpris par des vents soufflant en rafale de 185 kilomètres par heure, selon les services de météorologie nationale. En 2013, la région a été dévastée par le super typhon Haiyan.

Les autorités ont expliqué que le typhon pourrait potentiellement soulever des vagues de quatre mètres, arracher les toits de tôle et déraciner des arbres. Il est accompagné de fortes pluies qui pourraient entraîner des inondations et des glissements de terrain.

Imputable au changement climatique

L’archipel se prépare à l’arrivée de Melor. La ministre des Affaires sociales, Corazon Soliman, a averti que le gouvernement a confectionné plus de 200 000 rations alimentaires et autres produits de première nécessité. Du côté des transports, une quarantaines de vols intérieurs ont été annulés, de même que 625 traversées par ferry ou par cargo, d'après l'agence de gestion des catastrophes.

Les Philippines subissent régulièrement des tempêtes meurtrières, avec en moyenne chaque année une vingtaine de typhons. Koppu, le dernier typhon en date à affliger l'archipel, avait fait 54 morts et contraint à l'évacuation des dizaines de milliers de personnes en octobre 2015.

En cause : l'archipel aux 1 700 îles est souvent la première masse terrestre d'importance que rencontrent les typhons qui se forment dans l'océan Pacifique. Les scientifiques estiment que la virulence des tempêtes de ces dernières années est imputable au changement climatique.

(Avec AFP)

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.