Accéder au contenu principal
Chine / Commerce et échanges

La Chine lève certaines restrictions sur les investissements étrangers

L’exploration pétrolière et gazière va par exemple sortir de la liste des industries réglementées ou interdites pour les investissements étrangers. Ici, une raffinerie de pétrole dans le Wuhan, en mars 2012.
L’exploration pétrolière et gazière va par exemple sortir de la liste des industries réglementées ou interdites pour les investissements étrangers. Ici, une raffinerie de pétrole dans le Wuhan, en mars 2012. REUTERS/Stringer

La Chine et les États-Unis sont en pleine trêve dans la guerre commerciale, les négociations reprennent ce mardi 30 juillet. Dans ce contexte, pour mettre la pression sur Pékin, les États-Unis viennent de dénoncer le statut de pays en développement dont bénéficie la Chine à l’OMC. « Une tactique vouée à l’échec », juge Pékin alors que la Chine cherche, elle, à se montrer plus ouverte et conciliante sur certains dossiers. À partir de ce mardi notamment Pékin lève certaines restrictions sur les investissements étrangers. Un geste d’ouverture, réclamé de longue date par les États-Unis.

Publicité

Avec notre correspondante à Shanghai,  Angélique Forget

En Chine, il existe une liste de 48 secteurs qui définit les industries réglementées ou tout simplement interdites pour les investissements étrangers.

Cette liste va désormais passer à 40 secteurs. L’industrie du spectacle, certains services de télécommunication, l’exploration pétrolière et gazière vont, par exemple, en sortir. Il y a 2 ans cette liste comportait encore 63 domaines.

La mise en place de cette mesure intervient alors que les négociations entre Pékin et Washington reprennent à Shanghai. La Chine semble vouloir donner des gages de bonne volonté. Au G20 d’Osaka au Japon, le mois dernier, Donald Trump et Xi Jinping ont assuré vouloir désamorcer les tensions.

Ce n’est pas la première concession faite par Pékin. En mars dernier l’Assemblée populaire chinoise avait adopté une loi qui prévoit un traitement plus équitable entre investisseurs chinois et étrangers.

Mais les négociateurs américains seront-ils pour autant satisfaits de cette main tendue ? Dans un contexte de ralentissement de la croissance économique, attirer des capitaux étrangers est aussi une nécessité pour Pékin.

À voir aussi : [Infographie] La guerre commerciale Chine-États-Unis en cinq épisodes

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.