Accéder au contenu principal
Vin & Tourisme

Lyon accueille le 1er Salon international de l'oenotourisme

La Cour du Baili (Alsace).
La Cour du Baili (Alsace). La Cour du Baili

À l’instar de Bordeaux avec son salon VINEXPO, ou de Montpellier avec VINISUD, la ville de Lyon, déjà réputée pour sa gastronomie, souhaite s’imposer aussi comme une référence viti-vinicole et touristique avec ce premier Salon international de l'oenotourisme (SILOT)qu’elle accueille, du 15 au 17 mai 2009 à l'Espace Tête d'Or.

Publicité

Entouré de plusieurs régions viticoles françaises (la vallée du Rhône, la Bourgogne, les Savoies, les vins du Bugey, la vallée de la Loire ou le Beaujolais), Lyon est le chef lieu d'une région réputée pour son attractivité : la région Rhône-Alpes reçoit plusieurs millions de touristes chaque année. La ville n'a donc pas eu de mal à s'imposer comme capitale européenne de l'oenotourisme et lieu d'accueil du 1er salon international dédié à celui-ci.

Vue sur des vignes de Chiroubles (Beaujolais).
Vue sur des vignes de Chiroubles (Beaujolais). Vin'Events

Créé par l'équipe Vin'Events (filiale du groupe Vinomédia) et organisé avec le parrainage de l'ANEV (Association nationale des élus de la vigne et du vin), le SILOT a pour but de promouvoir le potentiel et le patrimoine oenotouristique de la France auprès du grand public mais également auprès des professionels. Les 15 000 visiteurs attendus rencontreront 150 exposants de domaines d'activité aussi variés que l'interprofession viti-vinicole, les syndicats d'appellation, l'office de tourisme, les comités départementaux ou régionaux du tourisme, les hôtels de charme et chambres d'hôtes, ou encore les musées et circuits touristiques.

Parallèlement à la création de ce SILOT, le ministre de l'agriculture, Michel Barnier, et le secrétaire d'Etat chargé du tourisme, Hervé Novelli, ont installé, le 3 mars, le Conseil supérieur de l'oenotourisme présidé par Paul Dubrule, entrepreneur, homme du tourisme, auteur du rapport sur l'oenotourisme (2007) et viticulteur (en Luberon). Chargé de favoriser le développement l'oenotourisme, il doit en priorité s'occuper de la création d'un label "Vin et Patrimoine", de la réflexion dans le domaine de la formation, de l'action pour une meilleure information des opérateurs ainsi que de la création d'un Prix national de l'oenotourisme.

Le 27 mai, une conférence de presse présentera officiellement ce prix destiné à "distinguer des démarches individuelles ou collectives, exemplaires contribuant à la promotion de l'oenotourisme", des "démarches abouties et opérationnelles" et non de simples projets, précise-t-on. Ce concours comporte quatre catégories : la mise en valeur touristique d'un caveau ou d'un site viticole, l'hébergement ou la restauration dans le vignoble, la mise en réseau de maison de vin avec d'autres ressources touristiques, et la promotion d'un produit oenotouristique. Si les initiatives seront évaluées en fonction de leur impact positif sur l'oenotourisme, du partenariat avec les différents secteurs, et de la création de valeur (numéraire), elles devront impérativement exhorter à une consommation responsable du vin.

Vin'Events

Devant l'intérêt déjà suscité par l’organisation de ce salon et pour répondre à de nombreuses sollicitations, un deuxième se tiendra à Paris en mai 2010 puis un troisième à Bruxelles en mai 2011. On prévoit même d'en organiser dans les grandes capitales européennes. En attendant, le site WineTourismInFrance.com, partenaire de l'évènement, a dédié une galerie à cette première manifestation avec une page complète de présentation des divers exposants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.