Accéder au contenu principal
Proche-Orient / Bande de Gaza

Nouveau raid israélien contre des «tunnels de contrebande»

Un Palestinien est assis devant l'entrée d'un « tunnel de contrebande », détruit par un bombardement de l'armée israélienne, à Rafah, à la frontière avec l'Egypte, le 3 octobre 2009.
Un Palestinien est assis devant l'entrée d'un « tunnel de contrebande », détruit par un bombardement de l'armée israélienne, à Rafah, à la frontière avec l'Egypte, le 3 octobre 2009. reuters/Ahmed Zakot

Quatre Palestiniens ont été blessés lors d'un raid de l'aviation israélienne mercredi avant l'aube contre des «tunnels de contrebande» dans le sud de la bande de Gaza. Selon l’armée israélienne, cette frappe visait « deux tunnels de contrebande d'armes à la frontière » entre le territoire palestinien et l'Egypte, et constitue aussi une réplique à un tir de roquette en provenance de Gaza.

Publicité

Avec notre correspondante à Jérusalem, Catherine Monnet

Depuis la fin de l'opération « Plomb durci », c'est presque devenue une habitude. « Quand une roquette touche le territoire israélien, on s'est aperçu que dès la nuit suivante, il y avait des bombardements israéliens », explique Ahmed Keshtah, un habitant de la zone frontalière de Rafah.

L'aviation israélienne vise les « tunnels de contrebande », qui servent aussi bien au trafic d'armes qu'à l'acheminement de denrées alimentaires. Mais ces bombardements n'atteignent pas forcément leur but : « Ils n'arriveront jamais à détruire un tunnel en le bombardant depuis les airs, explique Ahmed Keshtah, car ils détruisent seulement l'entrée du tunnel, mais pas la totalité, pas sa structure. En revanche, les pauvres types qui travaillent dans les tunnels sont tués ou blessés ».

Selon des sources médicales palestiniennes, les raids israéliens et les accidents dans les tunnels ont fait plus de 120 morts depuis que le blocus, imposé par Israël il y a deux ans, a rendu cette activité souterraine et illégale florissante. Aujourd'hui, des dizaines de tunnels de contrebande fonctionnent encore malgré les bombardements réguliers.

Ils n'arriveront jamais à détruire un tunnel en le bombardant depuis les airs, explique Ahmed Keshtah, car ils détruisent seulement l'entrée du tunnel, mais pas la totalité, pas sa structure. En revanche, les pauvres types qui travaillent dans les tunnels sont tués ou blessé.

Territoires palestiniens : Les tunnels bombardés à Rafah

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.