Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies/ Santé

Faut-il réduire les ondes électromagnétiques ?

Licence Créative Commons

En attendant des recherches plus poussées, l'Afsset a recommandé dans un avis rendu public le 15 octobre 2009 une réduction des expositions aux ondes électromagnétiques. Il s'agit là d'une mesure de précaution tant que des interrogations subsistent sur leurs éventuels effets néfastes pour la santé.

Publicité

Première publication le 15/10/2009

L'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail ( Afsset) a été chargée, en 2007, par le gouvernement, de mettre à jour son expertise de 2005 sur les effets de la téléphonie mobile (téléphones et antennes) et de l'étendre à tout le domaine des radiofréquences (Wifi, Wimax, téléphones sans fil, radios, micro-ondes...).

Dans le cadre du rapport, rendu public jeudi, un groupe d'experts -incluant des experts en sciences humaines et un observateur représentant les associations- a passé au crible un millier d'études publiées depuis 2005.

 

On ne peut pas formellement montrer l'inexistence d'un risque.

Martin Guesperau

 

Ondes électro-magnétiques, ondes maléfiques ? Une trentaine de personnes a également été auditionnée, et une campagne de mesures d'émissions autour d'antennes-relais réalisée.  Les experts ont constaté que si une majorité des études ne relevait pas d'effets des ondes, un petit nombre constatait des effets notamment sur les fonctions cellulaires.

Pour l'Afsset, même s'il n'y a pas de « démonstration probante » de l'existence d'effets autres que thermiques, des interrogations subsistent notamment sur les effets sur le long terme et « on ne peut formellement montrer l'inexistence d'un risque » : « Dans ce contexte incertain », l'Afsset estime que « dès lors qu'une exposition environnementale peut être réduite, cette réduction doit être envisagée».

 

C'est la première fois qu'en France on se trouve face à une étude scientifique solide qui donne des signaux d'alerte. (...) Sans attendre, il faut prendre des mesures pour protéger la population.

Josée Cambou

A Paris, dans la foulée de la publication du rapport  de l’Afsset, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, a installé ce vendredi 16 octobre 2009, le Comité opérationnel de suivi Radiofréquences, Santé et Environnement.

 

C'est l'ensemble du groupe qui, au nom de la société, va définir les pistes vers lesquelles il va falloir aller.

Jean-François Girard

 

Pour en savoir plus :

La réglementation en vigueur et les moyens de protection contre les ondes électromagnétiques:

- lire : Survivre au téléphone mobile et aux réseaux sans fils, de Michèle Rivasi, Maxence Layet et Catherine Gouhier, éd. Le Courrier du Livre, 2009.

- Ecouter l'émission « C’est pas du vent » du 25 février 2009.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.