Accéder au contenu principal
Tennis – Dopage

Deux mois et demi de suspension pour Richard Gasquet

Richard Gasquet, suspendu deux mois et demi, s'en sort bien.
Richard Gasquet, suspendu deux mois et demi, s'en sort bien. AFP

Richard Gasquet, contrôlé positif à la cocaïne, a été suspendu pour deux mois et demi, et peut rejouer à compter du 15 juillet, a annoncé la Fédération internationale de tennis (ITF). Le tennisman français s’en sort bien : il risquait jusqu’à deux ans de suspension.

Publicité

Première publication le  15/07/2009

Richard Gasquet, contrôlé positif à la cocaïne en mars dernier, a été suspendu pour deux mois et demi, et peut rejouer à compter du 15 juillet, a annoncé la Fédération internationale de tennis (ITF). « L'ITF a jugé sans ambiguïté que Richard Gasquet n'avait pas absorbé de cocaïne délibérément, a commenté l’instance, précisant que la suspension prenait fin ce jour. « Il aurait été injuste et disproportionné d'imposer une sanction de douze mois à Gasquet », a-t-elle ajouté.

C’est un grand soulagement pour le joueur de 23 ans ainsi que pour le tennis français. Son élément le plus talentueux ne sera pas interdit des courts durant les deux prochaines années comme le prévoit le code mondial anti-dopage dans certains cas.« La Fédération internationale s'est montrée d'une grande mansuétude. C'est bien, s’est réjoui le Directeur technique national du tennis français, Patrice Dominguez. Richard a été puni, mais dans des proportions raisonnables. »

Responsable mais pas coupable

Deux ans et demi de suspension pour Richard Gasquet

Le Biterrois a su convaincre le tribunal mis en place par l'ITF de sa bonne foi lors de son audition les 29 et 30 juin dernier. Des traces de « coke » ont certes été retrouvées dans un échantillon prélevé le 28 mars dernier, en marge du tournoi de Miami. Mais les quantités étaient infimes et les circonstances de l’absorption demeurent floues.

« Le tribunal a accepté la défense de M. Gasquet, capable de convaincre de la probabilité de sa version des faits, selon laquelle la cocaïne était entrée dans son corps par le biais d'une contamination non intentionnelle dans une boîte de nuit. Et que bien qu'étant coupable de s'être exposé à un tel risque, sa faute n'était pas significative », a poursuivi l'ITF dans un communiqué.

Prêt pour l’US Open ?

Le Français affirme avoir été victime de baisers « empoisonnés » échangés avec une cocaïnomane lors d’une soirée branchée à Miami. Pour appuyer sa démonstration, Richard Gasquet s’était soumis à une analyse capillaire. Cette dernière avait démontré le caractère unique et minime de l’absorption.

Patrice Dominguez trace désormais la voie à suivre pour son protégé : « Cela va lui permettre de ne pas hypothéquer ses chances de revenir au plus haut niveau. A lui de se remettre dare-dare au boulot pour être prêt pour l'US Open » en septembre. Pareil scénario semblait inenvisageable il y a peu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.