Accéder au contenu principal
Afghanistan

Présidentielle: Abdullah et Karzaï s'affrontent sur CNN

Abdullah Abdullah, qui affrontera Hamid Karzaï lors du second tour de l'élection présidentielle afghane le 7 novembre, a refusé ce week-end de faire partie d'un gouvernement d'union nationale. L'ancien ministre des Affaires étrangères s'en est violemment pris au bilan du président sortant Hamid Karzaï, qui ne s'est pas privé de contre-attaquer. La bataille médiatique s'est jouée ce week-end sur le terrain de CNN.

Publicité

 

Après les fraudes massives du premier tour de l'élection présidentielle, Hamid Karzaï a besoin de gagner en crédibilité. Le président sortant répond en boucle aux interviews des télévisions américaines. Sur CNN, il continue de défendre les résultats du premier tour.

« Le premier scrutin s'est beaucoup mieux déroulé qu'on l'a dit, affirme Hamid Karzaï, Pour le deuxième tour il faut bien sur faire mieux... Nous les afghans nous devons tout faire pour que le deuxième tour se déroule bien, pour qu'il soit plus crédible...Cette élection devra produire un résultat clair, qu'il faudra respecter. Nous devons l'accepter ». 

Quelques heures plus tard, sur la même chaîne CNN, Abdullah Abdullah apparaît à l'écran pour fustiger son rival. Aux spectateurs américains, il dit ceci :

« Tout succès de la stratégie américaine en Afghanistan, dit le Dr Abdullah, dépend de la crédibilité de votre partenaire afghan. Personne n'en doute : le partenariat n'a pas très bien fonctionné ces dernières années à cause de l'échec de l'administration afghane. Sans ce partenaire légitime, je ne vois pas comment l'actuelle stratégie peut marcher en Afghanistan ».

Abdulah Abdullah est bien décidé à devenir ce partenaire légitime qu'il souhaiterait pour son pays. Or, il y a très peu chance qu'il remp

 

Des Afghans en colère ont brûlé dimanche une effigie du président américain Barack Obama, lors d'une manifestation de protestation à Kaboul, la capitale afghane, après la diffusion d'accusations selon lesquelles des soldats étrangers auraient brûlé un exemplaire du Coran. Une rumeur infondée, selon l'OTAN, qui n'a pas réussi à empêcher ce rassemblement, et qui doit aussi calmer la colère des familles des 4 civils tués samedi par des soldats de la force internationale dans le sud du pays.L'Alliance atlantique a ouvert une enquête.

 

orte l'élection présidentielle. Peu importe, cet ancien diplomate prépare l'avenir. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.