Accéder au contenu principal
Mondiaux 2009 (Bilan)

Usain Bolt, les ailes du plaisir

Usain Bolt est inimitable, même pour Berlino, la mascotte des Mondiaux.
Usain Bolt est inimitable, même pour Berlino, la mascotte des Mondiaux. Reuters

Dragon à Pékin, ange à Berlin, Usain Bolt a encore fait l'unanimité par la force de ses exploits et de son charisme. Derrière lui, d'autres se sont mis en évidence comme Kenenisa Bekele auteur du premier doublé 5000-10 000 m. Les Etats-Unis restent les maîtres et les Caraïbes progressent.

Publicité

(Première publication le 24/08/2009)

La performance des Mondiaux :
Il y en a eu deux, toutes les deux signées Usain Bolt. Auteur de deux nouveaux records du monde, le Jamaïquain a fait sauter la barrière des 9’’60 sur 100 m (9’’58) et des 19’’20 sur 200m (19’’19), les deux fois en battant son précédent record de 11 centièmes. Avant lui, ces chronos ne semblait pas à la portée de l’être humain, du moins pas dans la première moitié du XXIe siècle. Désormais, les nouvelles barrières sont fixées à 9’’40 et à 19’’00 et Bolt se dit prêt à relever le défi. Plutôt que de se lancer dans le 400 m comme certains l’y encouragent, il a déclaré qu’il s’essaierait peut-être un jour au saut en longueur. Pour être le premier à plus de 9,00 m ?

L'athlète des Mondiaux :
Avec trois médailles d'or (100, 200, 4x100 m), Usain Bolt n'a évidémment pas de rival. Derrière lui, on a aimé le doublé de Bekele (5000 - 10 000 m), la grâce d'Allyson Felix (200 m et 4x400m dames), le suspense à la hauteur dames (Vlasic) et messieurs (Rybakov), le culot de Hooker à la perche messieurs.

La contre-performance des Mondiaux :
Yelena Isinbayeva avec son zéro à la perche féminine détient la palme car elle était double championne du monde, double championne olympique en titre, multiple recordwoman du monde et archi favorite. Dans le même registre, le Panaméen Irving Saladino, champion du monde en 2007 et olympique en 2008, a mordu ses trois essais au saut en longueur. Lui aussi a fait zéro.

La phrase des Mondiaux :
« Je crois que l’attention supérieure des médias envers Bolt est justifiée. Ce qu’il réalise n’est pas facile. Peu comme lui ont battu des records dans des grands championnats, dont un qui tenait depuis longtemps (Ndr le 200 m). Mais, même si ce n’est pas avec un traitement égal, il ne faut pas que vous oubliez Kenenisa Bekele. Pour le bien de l’athlétisme, il faut qu’il n’y ait pas seulement Bolt » de l’Ethiopien Kenenisa Bekele, premier athlète à réussir le doublé 5000 m - 10 000 m à des Mondiaux.

L’athlète français des Mondiaux :
Incontestablement Bouabdellah « Bob » Tahri, médaillé de bronze au 3000 m steeple. Souvent placé mais jamais médaillé dans les grandes compétitions, il lui a fallu attendre d’avoir 30 ans pour connaître la joie d’un podium. Pour y parvenir, il n’a pas hésité à se remettre en question, à aller s’entraîner chez les Kényans à plusieurs reprises. Encore quatrième au passage du dernier obstacle et pris en tenaille par trois kényans, il s’est arraché pour aller chercher sa médaille, battant au passage le seul record d’Europe masculin dans ces championnats en 8’01’’18. Un réel exploit.

L’anecdote des Mondiaux :
Seule athlète, avec Usain Bolt, à avoir établi un record du monde à Berlin, la lanceuse de marteau Polonaise Anita Wlodarczyk a établi la meilleure marque mondiale à son 2e essai avec un jet à 77,96 m. Tout à sa joie, elle a sautillé sur la piste mais s’est donnée du même coup une entorse à la cheville, en retombant mal. Et elle a ensuite dû passer son tour pour les quatre essais restants. Grosse frayeur quand même lorsque l'’Allemande Betty Heidler a lancé à 77,12 m à son dernier essai pour finir 2e.

Le fait des Mondiaux :
Si les Etats-Unis restent les maîtres (22 médailles dont 10 en or, 6 en argent et 6 en bronze), la Jamaïque en particulier (13 médailles dont 7 en or, 4 en argent et 2 en bronze) et les Caraïbes en général (13 médailles réparties entre Cuba, la Barbade, Trinité et Tobago, les Bahamas et Porto Rico) tirent leur épingle du jeu. On relève aussi la permanence de la Russie (13 médailles), le sursaut de l’Allemagne (1 médaille à Pékin, 9 à Berlin) et de la Pologne (8 médailles) ainsi que l'avantage pris par le Kenya (4 or, 5 argent, 2 bronze) sur l’Ethiopie (2 or, 2 argent, 4 bronze) dans les courses de fond. En revanche, l’Afrique francophone et l’Amérique du Sud rentrent bredouille de Berlin, tout comme l’Italie et la Finlande. La France se classe 20e mondiale avec 3 médailles mais aucune en or.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.