Accéder au contenu principal
UE/Economie

Les disparités du chômage

Le taux de chômage en Europe reste préoccupant.
Le taux de chômage en Europe reste préoccupant. REUTERS/Darren Staples

Les pays du Nord, Danemark et Norvège, s'en sortent mieux. La Hongrie bat des records. À 9,7%, la France revoit ses prévisions à la baisse.

Publicité

En matière de chômage, tous les pays ne sont décidément pas logés à la même enseigne. Si la Norvège peut se targuer d'afficher aujourd'hui le taux le plus faible du continent européen, soit à peine 2,6% de sa population active depuis la reprise de la croissance au deuxième trimestre, d'autres pays enregistrent en revanche de tristes records.

 

C'est le cas de la Hongrie où le pays, toujours en récession, affiche un PIB en recul de 4,2% et un taux de chômage qui, pour la première fois en treize ans, franchit la barre symbolique des 10%. Un chiffre supérieur à la moyenne européenne qui était de 9,1% en août dernier.

Beaucoup moins touché, le Danemark n'enregistre pas moins en septembre une nouvelle hausse du nombre des demandeurs d'emplois. Le chômage dans ce royaume adepte de la flexibilité touche désormais 4,1% de la population active.
Un pays marque cependant sa différence. Pour le quatrième mois consécutif, le nombre de chômeurs a en effet reculé en Allemagne pour atteindre 7,7% de la population active et ce, grâce au marché du travail qui résiste dans le secteur industriel.

En France métropolitaine, l'Institut de la statistique (Insee) s'attend à un taux de chômage à 9,7% fin 2009, une prévision revue en baisse par rapport à celle de sa note de conjoncture du mois de juin dernier qui était de 10,1%.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.