Accéder au contenu principal
Coupe de la confédération

L’ES Sétif premier finaliste

L’Entente sportive sétifienne s’est qualifiée pour la finale de la Coupe de la confédération malgré une petite victoire 1-0 face aux Nigérians de Bayelsa United (1-1 à l’aller). Les Algériens tenteront de remporter un 2e titre continental après celui de 1988, en Ligue des champions.

Publicité

ES SETIF – Baylesa 1-0
Sétif : Abdelamalek Ziaya (11e)

L’Entente sportive sétifienne participera à la finale de la Coupe de la confédération 2009. Les Algériens se sont qualifiés grâce à leur victoire 1-0 face aux Nigérians de Bayelsa United, en demi-finale retour (1-1 à l’aller) au stade du 8 mai 1945. Un succès facile malgré l’absence du capitaine, Slimane Raho.

Le treizième but d’Abdelamalek Ziaya

Dès la 2e minute, le meilleur buteur de la compétition, Abdelamalek Ziaya, se met en évidence, mais son tir côté droit file dans les tribunes. Quelques minutes plus tard, Ziaya profite d’un ballon plein axe de Lazhar Hadj Aissa pour éliminer deux défenseurs d’un crochet et placer une frappe enroulée du gauche : 1-0 (11e). C’est sa 13e réalisation en Coupe de la confédération. L’attitude de l’avant-centre est, en revanche, moins reluisante lorsqu’il piétine le mollet du gardien adverse (28e).

Ce dernier passe plusieurs minutes à tirer la jambe. Il en sera de même en début de 2e période avec un nouveau coup de Ziaya sur le crâne du portier du BUFC. Les Sétifiens dominent les débats. Leur supériorité technique est évidente sous la houlette d’Hadj Aissa, le « Roberto Baggio » local. Dommage qu’elle ne soit pas toujours aussi nette en championnat d’Algérie où le tenant du titre pointe à la 10e place. La faute a une défense trop perméable entre autre.

Vingt et un ans plus tard

Quelques approximations de l’arrière-garde sétifienne offrent une vague opportunité à Bernard Okorowanta mais la frappe du numéro 33 passe à côté (63e). Les joueurs de Yenagoa sont globalement impuissants. Ces derniers s’en exaspèrent et les esprits s’échauffent (72e). Les Nigérians ont compris : même ce petit but qui suffirait à les emmener en prolongation est hors de leur portée ce soir. Les protégés de Rachid Belhout ont l’étoffe de futurs vainqueurs. Ils défendront leurs chances face aux Egyptiens d’ENPPI ou contre le Stade malien, 21 ans après leur sacre en Ligue des champions.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.