Accéder au contenu principal
Ecologie

La biosphère, qu'est-ce que c'est ?

Bien souvent l'activité humaine agresse la nature et affecte la biodiversité. Les réserves de biosphère peuvent être comparées à des laboratoires où sont testées des pratiques nouvelles et optimales  pour gérer la nature et les activités humaines.

Publicité

L’Unesco estime que l’utilisation et la conservation des terres et des ressources en eau devraient aller de pair et qu’une approche interdisciplinaire et une vision à long terme sont essentielles.

Le concept des réserves de biosphère dépasse celui des aires de conservation traditionnelles grâce à la combinaison d’aires centrales protégées avec des zones, où le développement durable est encouragé par les populations locales et les entreprises qui s’y trouvent.

Leur système de gouvernance est souvent extrêmement innovant. Dans certains cas, une nouvelle législation peut y être mise en place. Les réserves de biosphère ont trois fonctions interdépendantes;

  • Conservation : paysages, écosystèmes, espèces et variation génétique ;
  • Développement : économique et humain et culturellement adapté ;
  • Appui logistique : recherche, surveillance continue, éducation environnementale et formation.

Le réseau des réserves de biosphères est coordonné par le programme Homme et Biosphère / MAB

Les différentes aires d'une réserve de biosphère

Une réserve de biosphère est divisée en plusieurs espaces concentriques, dédiés à différentes activités.

-         Aire centrale : dédiée à la conservation et à l’étude ; la grande biodiversité y est un atout pour la recherche scientifique. Toute autre activité y est proscrite, à l’exception de cultes et rites traditionnels.

-         Aires de transition : les pistes et autres infrastructures touristiques y sont bien développées, et sont bien entretenues.

-         Zones tampons : elles entourent les aires centrale et de transition. Brûlées volontairement avant la saison sèche, elles protègent du feu l’aire centrale, en favorisant la repousse verte pour les herbivores. On y trouve des aires de chasse privée avec des quotas d’exploitation en fonction de la reproduction des animaux. La population y exploite les ressources naturelles : pêche, points d’eau pour le bétail, cueillette de plantes médicinales, ramassage de bois sec pour le chauffage…

-         Zone d’occupation contrôlée : la population pratique une agriculture durable, comme le coton biologique.

Les cultes et pratiques traditionnelles sont tolérés dans tout l’espace de la réserve.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.