Accéder au contenu principal
FRANCE / EGALITE HOMMES-FEMMES

Xavier Darcos souhaite une accélération des négociations

Le ministre du Travail Xavier Darcos au palais de l'Elysée, le 6 novembre 2009.
Le ministre du Travail Xavier Darcos au palais de l'Elysée, le 6 novembre 2009. AFP/Gérard Cerles

En France, les progrès sont insuffisants en matière d'égalité professionnelle hommes-femmes. Fort de ce constat, le ministre du Travail, Xavier Darcos, souhaite que les partenaires sociaux accélèrent les négociations. Et il prévoit, d'ici le printemps prochain, une loi qui inclurait un système de bonus malus vis-à-vis des employeurs.

Publicité

Les femmes ont le triste privilège de percevoir deux tiers des bas salaires en France. Elles sont cinq fois plus souvent soumises au temps partiel que les hommes. Elles ne sont que 37% à occuper des postes de cadres, et seulement 13,5% dans les instances dirigeantes des entreprises.

Les entreprises n'avancent pas sur ce sujet. Seules 5% des sociétés de plus de 300 salariés ont conclu un accord sur l'égalité professionnelle hommes-femmes. C'est pourquoi le ministre du Travail souhaite accélérer les choses. Il a donné jusqu'à la fin du mois aux syndicats et au patronat pour annoncer des négociations collectives, qui devront être conclues d'ici la mi-février.

Ensuite, Xavier Darcos présentera une loi avant le printemps. Elle n'imposera pas de quotas, contrairement à ce qu'envisagent de proposer quelques députés UMP pour la composition des conseils d'administration. Mais elle pourrait prévoir un système de bonus malus : les entreprises vertueuses se verraient financer leurs actions en faveur de l'égalité hommes-femmes, les entreprises retardataires pourraient payer un pénalité prélevée sur la masse salariale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.