Accéder au contenu principal
Il y a vingt ans, la chute du Mur

100 000 personnes dans les rues de Berlin

Des milliers de personnes assistent aux festivités du 20ème anniversaire de la chute du Mur.
Des milliers de personnes assistent aux festivités du 20ème anniversaire de la chute du Mur. AFP/Michael Gottschalk

Une foule enthousiaste fêtait ce lundi dans les rues de Berlin les 20 ans de la chute du Mur. Dans l'après-midi, la chancelière Angela Merkel, Lech Walesa ainsi que Mikhaïl Gorbatchev ont traversé le pont de la Bornholmer Strasse. Un geste symbolique fort pour ces cérémonies qui vont se prolonger jusque tard dans la nuit.

Publicité

Acclamés par une foule enthousiaste venue nombreuse malgré la bruine et le
froid, la chancelière Angela Merkel, l'ancien leader syndical et ex-président polonais Lech Walesa ainsi que l'ex-numéro un soviétique Mikhaïl Gorbatchev ont traversé à 15 h le pont de la Bornholmer Strasse, le premier poste-frontière à s'être ouvert entre Berlin-Est et Berlin-Ouest il y a 20 ans, le 9 novembre 1989.

Ce lieu symbolique était décoré pour l'occasion de grandes photos en noir et blanc
montrant les scènes de liesse, et la foule scandait comme à l'époque : « Nous
sommes le peuple. »

« Ce n'est pas un jour de fête seulement pour l'Allemagne, mais pour toute l'Europe

Ce qui est advenu a été précédé par une longue histoire de lutte pour la liberté.

Angela Merkel à Berlin

et pour tous ceux qui ont plus de liberté » dans le monde, a déclaré Angela Merkel.

La chancelière a remercié « de tout coeur » Mikhaïl Gorbatchev d'avoir  « laissé faire les choses courageusement » en 1989, sans réprimer le peuple de RDA et les mouvements de réforme ailleurs sur le continent.

A Moscou, le Premier ministre Vladimir Poutine a vu dans la chute du Mur « une date spéciale (...) sans doute pour le monde entier », qui a permis à l'Allemagne de « tirer un trait sur un passé douloureux » mais a signifié pour la Russie « recommencer presque à zéro, dans des conditions très difficiles ».

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a de son côté appelé l'Europe et l'Amérique à de nouveaux efforts pour « renverser les murs » de l'intolérance religieuse.

Les festivités se poursuivaient dans la soirée. Lech Walesa et l'ex-dirigeant hongrois Miklos Nemeth devaient renverser le premier d'une chaîne de dominos en polystyrène, hauts de 2,5 mètres et décorés par des amateurs du monde entier, symbolisant ce Mur dont ne subsistent que quelques fragments dans le Berlin d'aujourd'hui.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.