Accéder au contenu principal
Climat

Pourquoi le Sommet de Copenhague est-il nécessaire ?

Emission de gaz polluant.
Emission de gaz polluant. El-Bequo

La planète connaît une période de changement climatique global sans précédent aux multiples impacts -dont l'activité humaine est en partie responsable. Pour atténuer ses effets, le GIEC préconise une réduction des émissions globales de gaz à effet de serre, en 2050, 50 à 85 % en dessous du seuil de 1990. Des objectifs qui doivent être scellés lors du Sommet de Copenhague (du 7 au 18 décembre 2009) et qui font de ce rendez-vous une étape cruciale pour l'adoption d'un accord global faisant suite au protocole de Kyoto.  

Publicité

limat. Réchauffement climatique, catastrophes naturelles en forte croissance, dégâts presque irrémédiables sur la biodiversité, etc., il semblerait que « la vérité qui dérangeait », selon Al Gore, est désormais une évidence. Pour les scientifiques, le changement climatique a et aura des conséquences dévastatrices pour la planète et pour l’humanité. Crises humanitaires, Exodes, famine, etc. : les pays en développement sont et seront les plus vulnérables.

rganisation. Face à l’accélération du réchauffement global, il faut se mobiliser. Le protocole de Kyoto expire en 2012. Né de la convention cadre de 1997 suite au sommet de Rio (Brésil) en 1992, ce protocole est entré en vigueur le 16 février 2005. Ratifié par 175 pays, la date butoir de ce traité est prévue pour 2012. Il faut trois ans pour que la ratification d’un traité soit effective, d’où Copenhague en 2009. Un texte équitable doit être élaboré et accepté par tous les pays afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement.

rogramme des nations unies pour le développement: le PNUD apporte une aide financière aux pays en difficulté pour promouvoir des projets pilote de développement durable. A titre d’exemple au Maroc, un pays très dépendant des énergies fossiles, la dégradation de l’environnement coûte très cher, plus de 13 milliards de dirhams (plus d’un milliards de dollars) par an selon la Banque mondiale, facture très élevée pour un pays qui a déjà du mal à lutter contre la pauvreté. Le PNUD y subventionne un programme de gestion et d'élimination des polychlorobiphényles (PCB), polluants que l’on trouve principalement dans l’eau et qui ne se décomposent qu’à partir de 100 degrés.

njeux du réchauffement climatique sur la biodiversité : Selon les chiffres 2009 de la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), sur 47 677 espèces étudiées, 875 espèces sont éteintes ou éteintes à l’état sauvage et 17 291 sont menacées d’extinction. A titre d’exemple, la “reine des Andes” (Queen of the Andes), palmier capable de supporté la forte pression des hauteurs d’Amérique du Sud, est une espèce en danger. L’ours polaire quant à lui entré dans la liste rouge en 2008, ne pourrait être bientôt plus visible à l’état sauvage d’ici 2100.

iveau des océans. En février dernier la revue Climate Dynamics publiait une étude selon laquelle le niveau des mers pourrait s’élever d’un mètre dans les 100 prochaines années. Ces résultats ont été fournis par une équipe de chercheurs du Niels Bohr Institute de l’Université de Copenhague, en collaboration avec des équipes anglaises et finlandaises. En juin dernier, une étude publiée par la revue Nature Geoscience, montrait que cette élèvation pourrait atteindre 7 à 82 cm. Des chiffres qui rejoignent les prédictions du GIEC (Groupe d’intergouvernemental sur l’évolution du climat).

omme. Plusieurs études scientifiques explorent l’impact du réchauffement climatique et des émissions de CO2 sur la santé humaine. Maladies respiratoires, vectorielles, un cas de paludisme en Corse en 2006, chikungunnya en Italie et autres : même si les études divergent sur la question, elle reste ouverte.

l Gore. L'ancien vice-président des États-Unis et Rajendra Pachauri, président du groupe intergouvernemental sur le changement climatique (GIEC) ont reçu le prix Nobel de la paix le 10 décembre 2007. Dès son arrivée à la vice-présidence américaine en 1993, Al Gore montre son intérêt pour l’écologie. Son documentaire An Inconvenient Truth lui vaut un Oscar à Hollywood.

az à effet de serre ? L’effet de serre est un phénomène naturel qui mène à une augmentation de la température à la surface de la terre, explique Denis Samyn, géologue de formation et glaciologue au Laboratoire de l’Université libre de Bruxelles (ULB). La concentration de ces GES a largement fluctué au cours des derniers millions d’années : aux cycles naturels de la Terre s’ajoutent depuis la moitié du XIXème siècle, d’immenses quantités de gaz polluants qui sont relâchées en lien avec l’essor industriel intensif, aggravant le processus de réchauffement climatique.

nion. La maîtrise du processus de réchauffement climatique constitue un enjeu majeur pour la planète. Pour que les mesures prises soient efficaces, une mobilisation générale s’impose. A un mois de la conférence mondiale l’avenir reste pourtant incertain.

 

n quelques chiffres.
40% : c’est ce que l'Union africaine, la Bolivie et le Venezuela, attendent des pays développés en terme de réduction de leurs émissions polluantes en 2020 par rapport à 1990.
3,5 %: c’est l’augmentation des émissions de CO2 par an depuis 2000.
350 parties par million (ppm): c’est ce que de nombreux scientifiques estiment comme étant la limite supérieure de présence du dioxyde de carbone sans danger dans notre atmosphère.
2 degrés Celsius : des changements climatiques nuisibles à l'homme et à l'environnement seront provoqués par une augmentation globale de la température supérieure à 2°C selon plusieurs études.
20 à 30 ans : c’est le nombre d’année qui aménera à la disparition compléte de la banquise en été. Mais d’ici une dizaine d'années, l'océan arctique sera considéré comme une mer ouverte à la navigation pendant la saison estivale.

Pour en savoir plus:

Consulter les sites

- de l'Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI)

- du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.